Antre du Tigrex Noir - Forum de la Saga Monster Hunter
Salut à toi, l'ami !
Bienvenue sur le forum de la saga Monster Hunter !

Sur ce forum tu peux proposer tes astuces ou poser toutes les questions que tu souhaites concernant Monster Hunter. Si tu n'est pas inscrit et que tu désires y être, inscris-toi en cliquant sur "s'enregistrer" ! C'est chiant mais tu risques de passer des bons moments pour l'avenir !
Et bien sûr, ce n'est pas un forum que sur Monster Hunter, ça serait triste sinon, tu peux te rendre dans d'autres rubriques afin d'échanger avec les autres membres sur des sujets divers et variés dans la taverne, où c'est tous les jours ma tournée, alors profite s'en !

Sur ce, je te souhaite un bon surf sur le forum.
Tigrex-noir,

Antre du Tigrex Noir - Forum de la Saga Monster Hunter

Bienvenue sur le forum de la saga Monster Hunter et bonne chasse !
 
AccueilPortailGalerieFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Chroniques Noires : L'effondrement d'une Légende

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
[AD]tigrex-noir
lao shan lung
lao shan lung
avatar

Messages : 955
Points : 1125
Date d'inscription : 10/06/2009
Age : 24
Localisation : Bayeux/Caen (14) // Rennes (35)

MessageSujet: Chroniques Noires : L'effondrement d'une Légende   Jeu 28 Aoû - 8:29

La légende du tigrex noir,
L’effondrement d’un règne

Prologue :

Etherius :
« Cette chasse se déroula deux ans après la terrible Guerre de la Prophétie. Lors de ces temps, les Chroniques Noires sont parvenues à se faire accepter par la reine Milly. Et ainsi, la grande alliance reprit enfin sa quête des derniers dragons maudits en toute liberté. La reine a même ordonné une aide de la guilde pour les futures aventures de l’organisation, qui fut jadis meurtrie… Mais cette histoire ne contera point la dernière chasse des Chroniques Noires. Non, bien qu’ils aient tués le kirin émeraude quelques jours après l’Apocalypse, cette chasse que je vais vous conter ne leur sera point attribuée… Comme je viens de le préciser, les Chroniques Noires ont bel et bien chassés le kirin émeraude. Après un long mois de traque intensive, le kirin a fini par tomber une bonne fois pour toute. Ciel Noir a ainsi ordonné la construction d’une grande tombe où sera enterré le kirin. Cette tombe se situe au même lieu où le kirin émeraude avait été réveillé quelques mois plus tôt par Danighor, c’est-à-dire dans l’ancien autel des Chroniques Noires… Mais de nos jours, un seul et unique tyran a échappé aux Chroniques Noires et à son pire ennemi, Ciel Noir. Ce démon a porté le nom d’un dieu, or, il est plus connu sous le nom de tigrex noir ! »

After Apocalypse,
A new era beginning,
In this dawn of a new world,
A last demon is awakening…

It’s the black demon !

Le tigrex noir…

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.lacrimatica.eklablog.com
[AD]tigrex-noir
lao shan lung
lao shan lung
avatar

Messages : 955
Points : 1125
Date d'inscription : 10/06/2009
Age : 24
Localisation : Bayeux/Caen (14) // Rennes (35)

MessageSujet: Re: Chroniques Noires : L'effondrement d'une Légende   Jeu 28 Aoû - 8:30

CHAPITRE I :
Poursuivit par la mort
------Grande Forêt---Cœur de la nuit------
Il était seul. Seul contre lui, le tigrex noir. On lui avait seulement dit d’enquêter sur la légende de l’Amatsu Magatsuchi, à qui on a retrouvé le cadavre à la cité détruite de Deïnnos. Mais un imprévu lui avait fait face, c’était le tigrex noir. Il courrait dans les ténèbres de l’immensité de la forêt. Il savait qu’il était perdu et en proie d’un véritable démon. Seul, il courrait de plus en plus vite, sans se soucier d’où il se dirigeait. La végétation ne parvenait point à le freiner, sa détermination était grande, ce n’était qu’un simple chasseur de haut rang. Il ne se doutait pas, mais il ne le voulait pas non plus, qu’il allait devenir un nom retenue par l’Histoire des hommes : Ce nom fut Kortar.

Kortar était un homme comme les autres. Assoiffé par l’aventure, il fut jadis un capitaine au service de la marine. Mais il haïssait Danighor, l’ancien roi, et ne pouvait supporter de continuer à l’obéir. C’est alors qu’il devint aventurier cartographe. Son but était de faire de nouvelles découvertes afin d’enrichir la carte du monde connu. Mais le jour où il fut sauvé par un groupe de chasseur suite à l’attaque imprévue d’un chameleos, il se fixa un objectif : Devenir chasseur, tout simplement. Kortar était un homme simple. Pas très grand rêveur, plutôt doué pour se défendre, mais surtout un homme sur le droit chemin. Un saint homme. La passion de la chasse s’est agrandit tout doucement en lui. Mais ce fut lors de la Guerre de la Prophétie que tout bascula pour lui. Il y était, ce jour-là où le monde a failli se retrouver au cœur de Règne du Chaos. Il n’était qu’un simple chasseur débutant lorsque lui et ces camarades furent partie des rares témoins de cette guerre extraordinaire. Suite à cet évènement, Kortar fut décidé à devenir un excellent chasseur afin de devenir une aide précieuse à sa race. Oui, son but était d’aider les siens.

Enfin, Kortar arriva sur une clairière éclairée par la pleine lune. Le tigrex était encore dans la forêt. Mais ses hurlements s’intensifiaient de plus en plus, annonçant son approche. Kortar dégaina son épée lourde et s’écarta de la haute végétation, prêt à riposter. Cet homme avait un talent extraordinaire pour la chasse. Bien que ce ne fut pas sa vocation première. Là ! Il est là ! Les arbres sont poussés et écrasés par sa furie incontrôlable. La bête du diable fit enfin son apparition : Le tigrex noir fit face à notre héros. Des pierres se soulevèrent autour de lui, Kortar hallucinait, c’était la première fois qu’il vit un dragon possédant une telle aura maléfique. Oui, mes amis ! le tigrex noir avait une pierre blanche sur son crâne et d’étranges symboles blancs étaient apparus sur tout son corps sombre. Il était donc arrivé au dernier stade d’immortalité que lui offrait la pierre. La guerre d’il y a deux ans lui a laissé des séquelles. Si Kortar parvenait à briser une dernière fois cette pierre, alors le tigrex noir tombera, mais non pour de bon. Malheureusement, il ne le savait point.

Poursuivit par la mort, il savait néanmoins que cette chasse était bien différente des celles qu’il avait déjà accomplie (Et pas !). Non, il savait que ce tigrex était bien différent des autres. Il avait déjà remarqué que les coups mortels étaient sans effet sur lui, et que ses plaies semblaient déjà guérir. Plus étrange encore : Un tigrex possédant la maîtrise du vent. Sur ce point, il en était sûr, ce dragon n’était vraiment pas un tigrex normal. Même après la Guerre de la Prophétie, il était resté quelque peu septique à propos cette histoire de prophétie, cela à cause de Danighor qui, lors de son règne, avait juré maintes fois que la prophétie des éléments n’existait pas. Mais ce soir-là, il fut bien obligé d’y croire : La preuve vivante se trouvait en face de lui. C’est alors que les pierres retombèrent au sol, et qu’un autre hurlement retentit dans les ténèbres…

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.lacrimatica.eklablog.com
[AD]tigrex-noir
lao shan lung
lao shan lung
avatar

Messages : 955
Points : 1125
Date d'inscription : 10/06/2009
Age : 24
Localisation : Bayeux/Caen (14) // Rennes (35)

MessageSujet: Re: Chroniques Noires : L'effondrement d'une Légende   Jeu 28 Aoû - 8:31

Chapitre II :
Deux démons pour un chasseur
Il y en avait non pas un, mais bien deux. Deux démons pour un chasseur ! Le tigrex noir n’était pas seul, il y avait un autre tigrex avec lui. Dès lors, Kortar ne perdit point de temps et s’élança sur sa proie. Coups de lames dansaient avec coups de griffes et de crocs. La chasse faisait rage, le démon était terrifiant, aucun coups du chasseur ne semblait le perturber, le tigrex noir luttait avec une telle violence que Kortar faillit perdre son équilibre à plusieurs reprises. Cette chasse lui était particulièrement rude, en plus d’être inattendu. Néanmoins, Kortar gardait toujours la tête haute et avait une grande confiance en lui, peut-être même une trop grande confiance. Depuis toujours, sa croyance en Alyfer, dieu de la foi et du courage, avait petit à petit enrichit cette grande confiance. Et ainsi, il se sentait surpuissant et capable de grands exploits, mais non invincible. Cette nuit-là, il voyait bien qu’il avait des chances de ne jamais revenir vivant de cette quête. La puissance mystique émanant du tyran noir était tellement étrange et terrifiante que Kortar sentit la peur lui glacer le sang. Mais son courage était fort, et il n’hésitait pas à porter des coups sur sa proie au risque d’en recevoir à son tour de la part de cette abomination. Son épée parvenait à trancher la chaire mais le tigrex noir négligea ses blessures, et les vents s’intensifièrent au fur et à mesure que sa colère grimpait.

L’arbre ! Il lui vint alors l’idée de se réfugier sous le titanesque tronc de l’Arbre Millénaire. En effet, d’après lui, si le tigrex noir pouvait guider les vents à sa guise, alors ceux-ci seront dans l’impossibilité de provoquer de lourds dégâts dans un endroit presque couvert puisque la source principale des vents vient des cieux. Selon moi, cette idée est quelque peu fragile, comment un gigantesque tronc d’arbre pourrait empêcher la furie des vents ? Et surtout celle du tigrex noir… Il faut croire que c’est l’instinct de notre héros qui le guide vers la finalité de ce conte. L’autre tigrex s’approchait de plus en plus, et cela, Kortar était bien placé pour le savoir. Sans attendre, il se précipita vers le tronc géant, les deux démons sur son dos, tous deux aux yeux aussi rouges que le sang du diable.

Il n’y avait qu’un mauvais sentier recouvert par l’intense végétation qui guidait notre héros vers son refuge improvisé dans l’urgence. Mais rien ne semblait freiner sa course, et surtout pas celle des deux dragons. A cet instant, Kortar était donc la proie fuyant ses chasseurs. Mais il parvenait à bien contrôler sa peur et avait le mérite de rester calme facilitant ainsi sa réflexion. C’est alors que lui vint l’idée de distancer ses poursuivants en lançant une bombe flash au plus haut dans les airs en espérant d’éblouir au moins les deux tigrex. Cela lui permettra donc de gagner énormément de terrain. Il s’exécuta, mais la puissance des vents violents l’empêchèrent de préciser son lancer et la bombe flash fut projeté vers la direction opposé puis s’activa. Le flash jaillit longuement, Kortar en profita pour s’échapper, et un des tigrex fut surpris et éblouit par le flash. Notre héros retrouva alors son premier ennemi derrière lui : le tigrex noir. Néanmoins, il continua sa course tentant de gagner de plus en plus de vitesse car le démon noir était bien plus rapide que lui est ses hurlements se faisaient de plus en plus fort. Et là, ce fut la catastrophe : Une falaise ! La panique commençait ainsi à prendre lentement le dessus sur lui. Derrière et devant lui était présente la mort. Puis, c’est alors que lui vînt cette folle idée. Réfléchissant une dernière fois, il la confirma. Puis il sauta…

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.lacrimatica.eklablog.com
[AD]tigrex-noir
lao shan lung
lao shan lung
avatar

Messages : 955
Points : 1125
Date d'inscription : 10/06/2009
Age : 24
Localisation : Bayeux/Caen (14) // Rennes (35)

MessageSujet: Re: Chroniques Noires : L'effondrement d'une Légende   Jeu 28 Aoû - 8:31

Chapitre III :
Le sang, la sueur et l’eau
La branche ! C’est avec une chance inouïe que Kortar parvint à attraper cette grande branche, la plus proche de la falaise. Il était sauf. Le tigrex noir stoppa net sa course avant cette falaise, tandis que Kortar remontait petit à petit la branche afin d’atteindre le tronc de l’arbre. Or, celui-ci bougeait grandement à cause des déferlantes de vents créées par le tigrex noir. Kortar devait descendre de cet arbre rapidement, mais ce fut trop tard. Les vents étaient si violents que l’arbre se brisa et tomba. Mais heureusement, le chasseur fut amortit par le feuillage. Il en profita pour fuir malgré la tempête. Le tigrex noir, voyant sa proie s’enfuir, s’élança dans le vide et plana vers le sol. Kortar avait de nouveau le dragon à ses trousses. Il courrait droit devant lui, passant à travers les passages les plus étroits que lui proposèrent les arbres inondés par la végétation dense, mais la force du tigrex anéantissait tout sur son passage, rien ne pouvait le ralentir. Kortar savait bien qu’il ne pouvait plus continuer à courir ainsi, c’est alors qu’il fouilla dans son sac de chasse, assez gros pour contenir des plantes et quelques pierres. Par chance, il lui restait deux bombes flash. Mais il ne voulait pas s’en servir tout de suite, il savait que les vents violents pouvaient emporter dans les airs la bombe flash, si légère soit elle, la rendant donc inutilisable si elle se retrouve éclaté contre un arbre. D’ailleurs, en parlant de ce vent, combien de fois Kortar a-t-il maudit cette mystérieuse tempête ? Cela, je l’ignore, mais ce qui est sûr c’est que de rafales de vent le déstabilisaient énormément. Parfois, lorsqu’il voulait sauter par-dessus un obstacle, il croyait s’envoler dans les airs. C’est aussi pour cela qu’il n’osait pas affronter de face le tigrex noir, car les rafales étaient telles qu’il devait redoubler d’effort pour pouvoir effectuer le moindre mouvement. Il devait donc continuer à courir à travers cette intense végétation, courir de plus en plus vite dans l’espoir de semer cette monstruosité assoiffée de sang et affamée de chair fraiche. Et là, ce fut à nouveau le drame. Le fleuve. Oui, Kortar, dans sa course, n’avait pas vu ce plateau rocheux lisse et glissant, et, pris par les vices des éléments, il glissa malgré lui droit vers le fleuve déchaîné par la tempête. Rien ne put le rattraper, et le plongeon fut inévitable. Durement rafraîchit par la température de l’eau, il put remonter sa tête hors de l’eau et constata que le tigrex noir n’osait pas s’approcher de l’eau. Mais son constat fut très rapidement trahit. Bondissant comme un fauve, le tigrex noir prit part à la baignade. Or, les courant était très violent à cause de la montée rapide des eaux et Kortar était déjà partit bien loin, emporté par les courants. Le sang qui restait sur le corps du tigrex noir peignit les eaux enragées. Là, le tigrex noir cherchait, hurlait, luttait contre la force aquatique. Mais il ne trouva plus sa proie.

Trempé par la sueur, le sang et l’eau, Kortar parvînt, un peu plus tard, à se faire pêcher par un groupe d’hommes, des chasseurs, visiblement. Parmi eux, il reconnut Elbarah, célèbre chasseur instructeur du village de Pokke. Il était accompagné par un cinq autres chasseurs plus jeunes qui devaient sans doute être ses élèves. Elbarah, surprit de retrouver un de ses vieux élèves nageant dans le Grand Fleuve lors d’une telle tempête, demanda à Kortar ce qu’il lui était arrivé. Celui-ci lui raconta tout ce que je vous ai déjà raconté.

-Elbarah : Un tigrex noir, dis-tu ? Je n’aime pas du tout ça… Ecoute, viens avec nous, il y a un fort non loin où certains chasseurs surveillent les régions par les grandes tours d’observation. Si ce diable est bien ici, alors il nous faut de suite l’arrêter avant qu’il ne s’attaque à un village. Mais, attend une minute… Tu as bien dis un tigrex « noir » ?

Kortar acquiesça.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.lacrimatica.eklablog.com
[AD]tigrex-noir
lao shan lung
lao shan lung
avatar

Messages : 955
Points : 1125
Date d'inscription : 10/06/2009
Age : 24
Localisation : Bayeux/Caen (14) // Rennes (35)

MessageSujet: Re: Chroniques Noires : L'effondrement d'une Légende   Jeu 28 Aoû - 8:32

Chapitre IV :
Encerclé par les murs du destin
A présent, encerclé par les murs du destin, Kortar, Elbarah et ses élèves préparèrent un plan de riposte au cas où le fort subirait une attaque du tigrex noir. Ce fort était nommé Elor, il permettait aux chasseurs de la région de s’y reposer, de se réapprovisionner en nourriture et en équipement, et surtout de se défendre contre de grands dragons ou encore, ce fort pouvait servir de poste d’observation de la Grande Forêt. Elor a déjà résisté à l’attaque de bons nombres de dragons tels de puissants rathalos, kushala daora, ou autres dragons anciens. Là, Kortar ne pouvait espérer mieux comme aide à lutter contre ce mystérieux tigrex noir. Malheureusement, le tigrex noir a déjà renversé, dans le passé, le légendaire château de Schrade et ce fort n’a rien d’un château. Il est beaucoup plus petit et moins résistant que Schrade lui-même. Cette soirée, Kortar et Elbarah discutèrent longtemps de leur proie et en conclurent qu’il s’agissait bel et bien du tyran tigrex noir qui avait semé le trouble ces huit dernières années dans tout le continent. Le chasser fera d’un chasseur une légende. Mais ce n’est pas le rang qui préoccupait Kortar, c’était surtout la sécurité des siens. Ayant vu de quoi ce monstre était capable, ils préféraient ne pas revivre les mêmes tragédies de la Guerre de la Prophétie. C’est ainsi que Elbarah ordonna à ses disciples d’allumer les feux de détresse. Les quatre grandes tours pouvaient se voir à des kilomètres à la ronde, à présent, invitant ainsi les éventuels chasseurs à rejoindre le fort pour livrer bataille contre le démon noir.

Ce n’est que le lendemain que le premier cri humain retentisse. Deux chevaliers entrèrent dans le fort et prévinrent les chasseurs qu’un espinias orange les avait poursuivie jusqu’au fort. Très vite, un des disciples d’Elbarah fit sonner la cloche d’alarme : Le danger était grand. Les espinas sont très peu chassé puisqu’ils vivent enfoncé dans le cœur même de la forêt et ne s’attaque jamais aux habitations. Un espinas n’attaque que lorsqu’il se sent attaqué. Mais le problème est bien plus grand. Les espinas sont reconnus pour être d’effroyables dragons parfois bien plus terrifiant que le Roi des Cieux, rathalos. L’espinas orange est une espèce d’espinas bien plus redoutable, ces flammes sont particulièrement dévastatrices, les murs du fort Elor risquent d’être terriblement secoué lors de l’affront. Rapidement, tous les chasseurs se réunirent auprès des chevaliers et leurs procurèrent des armes de chasse au cas où le dragon ne parvienne à pénétrer dans le fort. Elbarah ordonna la préparation de tous les canons et balistes disponibles, il ne fallait rien négliger. Et là, le premier hurlement retentit. L’espinas orange était déjà arrivé aux portes du fort, mais par chance, un des jeunes chasseurs parvînt à activer la herse à temps. Les chasseurs étaient à présent enfermés dans le fort.

L’espinas tentait désespérément de défoncer la herse. Or, celle-ci fut bien trop solide pour être brisé ainsi. Mais les flammes du dragon pouvaient passer à travers et les chasseurs savaient très bien que ce monstre était bien plus rusé que n’importe lequel. D’où la réputation de ce monstre mal connu. Oui, l’espinas est réputé pour être rare et rusé, un redoutable adversaire. Et il est encore plus rare que des espinas chassés soient apporté à la guilde. Bref, la bataille débuta ainsi. Le dragon s’envola mais il fut très rapidement cloué au sol par les balistes du fort. Trois des chasseurs apprentis d’Elbarah avait pour ordre d’empêcher au dragon de s’envoler. Mais le problème était que l’espinas pouvait entrer dans le fort par la seconde grande porte, oui puisque la herse de celle-ci était déjà abîmé par une autre attaque, dans le passé. Le danger était grand, mais il était dans le plan de Kortar. En effet, pour lui, le seul moyen d’abattre plus facilement l’espinas orange était encore le duel au corps à corps.
L’espinas, affamé, ne se tînt plus et chargea de toutes ces forces de herse de la porte principale qui vola en éclat…

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.lacrimatica.eklablog.com
[AD]tigrex-noir
lao shan lung
lao shan lung
avatar

Messages : 955
Points : 1125
Date d'inscription : 10/06/2009
Age : 24
Localisation : Bayeux/Caen (14) // Rennes (35)

MessageSujet: Re: Chroniques Noires : L'effondrement d'une Légende   Jeu 28 Aoû - 8:33

Chapitre V :
Crocs de feu et lames de sang
Pieux de balistes, boulets enflammés, crocs de feu et lames de sang ! La bataille faisait rage entre les murs du destin. Neuf chasseurs face au wyvern le plus rares, et l’un des plus terrifiants. La cuirasse indestructible de l’espinas empêchait tous coups fatals venant des chasseurs, la situation était désespérée. La puissance de feu du dragon était dévastatrice et aucun des hommes ne s’étaient préparé à lutter contre une telle créature. Déjà, les premières blessures contraignirent les chasseurs qui commençaient à s’épuiser face à la violence du dragon. Kortar savait bien que la situation empirait. C’est alors qu’il ordonna à tous de se réfugier au cœur de l’une des quatre grandes tours. Selon Kortar, et d’après ce qu’Elbarah lui aurait dit concernant les défenses du fort, un dragonator sculpté dans un arbre centenaire serait installé dans la plus grande des tours. Ce dragonator de bois serait assez puissant pour transpercer le corps de l’espinas à condition de bien savoir viser, car le coup est unique !

Rapidement, nos compagnons se précipitèrent vers la tour quand tout à coup, un hurlement bien plus effroyable retentit dans les cieux perturbés par toute cette agitation. Comme il le craignait, Kortar avait reconnu le cri du tigrex noir. Malheur ! Comment tenir avec deux monstruosités pareilles dans un si petit fort avec des chasseurs peu qualifiés ? Et oui, mes amis, ce fut une catastrophe… Très vite, les vents s’intensifièrent et l’espinas se tourna vers le tigrex noir. Après quelques hurlements et grognements, le pire vînt… Les deux monstres se tournèrent vers les chasseurs.

L’espinas orange chargea en premier, les flammes sortaient déjà de sa gueule. Mais Kortar parvînt à stopper la charge en se protégeant grâce à la garde de son épée lourde. Elbarah, enchaîna de suite un fulgurant coup de katana parvenant ainsi à blesser l’espinas à la cuisse. Perturbé par la douleur, le dragon tomba à terre et Kortar se jeta sur sa proie. Mais cette dernière para la lame du chasseur par un violent coup de corne et se leva brutalement, déployant ses ailes et provoquant un épais nuage de poussière. S’envolant, l’espinas cracha maintes flammes qui brûlèrent le sol ardent, déstabilisant ainsi les chasseurs. Mais très vite, l’espinas s’écrasa de nouveau au sol. Un jeune chasseur avait réussi à transpercer l’aile droite du wyvern en plein vol grâce à une baliste positionnée ses les murailles. Agonisant, hurlant de douleur, l’espinas se releva avec grande difficulté et l’aile ensanglanté.

Et là, ce fut le coup de théâtre…

Le tigrex noir, étant resté en retrait pendant que l’espinas luttait contre les chasseurs, se jeta sur l’espinas et attrapa la tête du dragon orange dans sa gueule. Serrant de plus en plus sa mâchoire, l’espinas se débattait violement mais très rapidement, ses crocs se brisèrent sous la pression de la mâchoire du tigrex et le sang coula de plus en plus. Le dragon ne bougeait plus, et le tigrex noir lâcha prise. Le crâne ensanglanté, l’espinas orange s’écroula une dernière fois à terre.
Dévorant les organes de son ennemi, le tigrex noir, gueule recouverte de sang, se tourna vers les chasseurs.

Après un hurlement de terreur, la tempête s’intensifia…

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.lacrimatica.eklablog.com
[AD]tigrex-noir
lao shan lung
lao shan lung
avatar

Messages : 955
Points : 1125
Date d'inscription : 10/06/2009
Age : 24
Localisation : Bayeux/Caen (14) // Rennes (35)

MessageSujet: Re: Chroniques Noires : L'effondrement d'une Légende   Jeu 28 Aoû - 8:33

Chapitre VI :
L’effondrement d’une légende
On dit que lorsque Drackus avait quitté le village pour affronter le tigrex noir au sommet de la tour, il y a plus de 10 ans, il aurait laissé une lettre à son fils, Maximus, et son felyne, Blake. Cette lettre, dit-on, avait été la même qu’il avait écrit à Sylva lorsqu’il fut partit combattre le terrifiant fatalis. Y serait écrit : « Equipé de ma plus resplendissante armure, armé de ma plus tranchante épée, je suis prêt à livrer une dernière bataille face au tyran noir » avant de conclure avec ceci : « Lors d’une bataille, il ne peut y avoir qu’une loi : La victoire ou la défaite. »…

Un étrange frisson dévora le corps de Kortar. Le tigrex noir, le sang de l’espinas dégoulinant de sa gueule, ne quittait pas le regard du chasseur anxieux. Kortar avait bien conscience que ce dragon était lié à tous ces évènements d’il y a deux ans, lors de la Guerre de la Prophétie. Bien qu’il fut victime lui aussi des mensonges de Danighor, il avait toujours du mal à admettre que la Prophétie des Eléments soit bien réelle. Or, il ne pouvait pas nier le fait que se trouvait en face de lui la preuve vivante de ce cauchemar longtemps conté dans ces récits depuis des siècles. Mais étrangement, Kortar sentit monter en lui quelque chose le poussant à se jeter sur sa proie, il éprouvait l’envie de le chasser, cet adversaire redoutable. C’est alors qu’il dit à Elbarah cette phrase qui, plus tard, deviendra légendaire :

« Laissez-moi seul face à lui. Cette nouvelle ère a besoin de nouveaux héros capable de forger le nouveau monde ! »

Dès lors, Elbarah ordonna à ses élèves de maintenir l’assaut sur les murs du fort et d’attendre le signal de Kortar afin d’utiliser les armes de siège. Le tigrex noir fit un hurlement effroyable qui retentit sur des kilomètres à la ronde. Depuis, on dit que cette région de la Grande Forêt est un lieu si marqué par ce hurlement, qu’on lui donna comme nom Mollath, et que, ceux qui s’y rendent peuvent entendre encore ce même hurlement de terreur.

Et nous y voilà…

Le tigrex noir chargea, Kortar esquiva la charge et lança une bombe de fumée, on ne vit plus rien. Kortar attaqua le tigrex et lui trancha la cuisse droite, le monstre bondit et cracha son jet d'air sur Kortar qu'il esquiva de justesse. Le jet fut si puissant qu'il pulvérisa le sol. La fumée se dissipa. Kortar lança une bombe flash, mais il échoua, le tigrex bondit sur lui et lui mordit son bras droit. L'étreinte fut douloureuse, mais il parvient à prendre son poignard et le planta sur l'œil droit du monstre qui retira sa mâchoire. Kortar prit son katana et fit un coup sur le tigrex, mais ce dernier stoppa l'attaque avec sa patte, et la lança dans les airs. Kortar fut désarmé. Pour l'instant, il n'avait pas le choix que de fuir et d'esquiver les coups, le tigrex avait un gros avantage. Il chargea de nouveau sur Kortar. Ce dernier n'avait pas d'autres choix que de courir, mais tout à coup, le tigrex ne bougea plus. Il était tombé dans un piège à choc que Kortar avait installé pendant qu'il avait lancé la bombe de fumée. Kortar en profita pour reprendre son katana et frappa le monstre à l’aile. Le tigrex noir se retira du piège et donna un puissant coup de patte à Kortar. Se relevant avec difficulté, Kortar s’élança sur sa proie, mais le tigrex cracha un nouveau jet d'air que Kortar parvint à esquiver. Après une longue lutte, Kortar parvînt à se glisser sous le tigrex et planta son katana au coeur avant d'esquiver les terribles piétinements de la bête, et le chasseur effectua un terrible enchaînement de katana sur le crâne du tigrex, le monstre, secoué par les coups, attrapa Kortar et planta ses griffes dans les reins. Kortar hurla de douleur et frappa le tigrex à l’autre œil, il parvient à se retirer des griffes du monstre, mais il était affaiblit, et il voulait en finir, pire encore, il perdait beaucoup de sang. Il chargea mais le tigrex lui donna un puissant coup de crâne qui le fit vers la grande tour du fort. Il eut du mal à se relever, il prit son katana et fixa de nouveau son ennemi. Kortar était trop épuisé et son sang coulait tel un ruisseau. Il fallait en finir tout de suite ! Le tigrex noir s’avança, Kortar recula, le tigrex noir s’avança, Kortar recula, le tigrex noir chargea, Kortar s’assit et pria, le tigrex noir s’approcha dangereusement de Kortar, gueule grande ouverte, vents déchaînés, Kortar s’agenouilla tout en priant, le tigrex noir fit un grand bond, et…

« MEURT !!! » Fit Kortar. Le dragonator de la tour enclenché, il transperça d’une puissance fulgurante le crâne du tigrex noir brisant ainsi le joyau blanc. Le sang gicla de partout. Se levant, Kortar remercia le ciel : « Dieu merci… ça a marché ! »

Tout avait été prévu, et tout se termina ainsi…

C’est ainsi que ce chapitre signe l’effondrement d’une légende. Celle du tigrex noir. Kortar avait attiré le tigrex noir vers la tour où le dragonator était installé afin de lui infligé ce coup final. Après un dernier souffle, le tyran noir ne se releva plus pendant longtemps. Il n’y eu pas de victimes humaines lors de ce conflit. Et rien ne fut caché au peuple. Kortar ne cachait rien de cette chasse. Et ainsi, le mystère autour de Tyranika, il y a deux ans lors de la Guerre de la Prophétie, fut dévoilé. Kortar était devenu ainsi une nouvelle légende de l’Histoire de la Chasse, ainsi qu’Elbarah. Très honoré de ce titre, Kortar refusa néanmoins le rang de chasseur d’élite. Il voulait continuer sa vie de chasseur comme bon lui semblait sans à avoir l’obligeance d’accomplir les quêtes urgentes provenant de la guilde.

Les mois qui suivirent la mort du plus terrifiant dragon de l’histoire, la jeune reine Milly, conseillé par les plus grands chasseurs, fit construire une gigantesque tour noir à l’archipel le plus au Nord du continent. La Tour du Diable avait en son sommet le cercueil du tigrex noir. Régnant sinistrement au plus au Nord, aux limites du vieux Continent Unique. Cette tour restait néanmoins gardée par la milice, au cas où certains désireraient la dégrader pour se venger des malheurs causés par la bête.

Malgré les évènements tragiques de la guerre la plus effroyable de toute, la Guerre de la Prophétie où le fatalis blanc et le légendaire Miogaruna ont prouvé aux hommes leur existence, il existait, depuis plus de 10 ans, une créature qui avait fait couler le plus de sang : Le tigrex noir.

Un autre mystère persistait également. Il s’agissait surtout de Danighor. Cet homme avait gouverné le Continent Unique pendant plus de 5 siècles. Justifiant son immortalité du fait qu’il soit l’élu des divinités, le messie des hommes. Tous l’ont crus et honoré comme le roi parfait, bienfaiteur de l’humanité. Mais tout ce mythe de Bon Roi s’écroula lors de sa trahison envers son peuple, après avoir empiré la Guerre de la Prophétie en semant la zizanie entre les cités. Danighor disparut alors à tout jamais, emportant avec lui tout le mystère reposant sur lui.

Le calme revenant après la tempête, une nouvelle ère s’instaura parmi les hommes et les créatures du monde. La découverte du continent du Nord a permis une nouvelle alliance envers les humains de ces terres, de nouvelles découvertes spectaculaires…

Une nouvelle saga !

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.lacrimatica.eklablog.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Chroniques Noires : L'effondrement d'une Légende   

Revenir en haut Aller en bas
 
Chroniques Noires : L'effondrement d'une Légende
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Chroniques Noires: L'effondrement d'une légende
» Chroniques Noires Atlanteus
» [REACTION] Chroniques Noires -Atlanteus-
» crayonnés du tigrex noir
» Les Chroniques d'Yggdrasil.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Antre du Tigrex Noir - Forum de la Saga Monster Hunter :: Taverne :: Fic/ Histoires screenées-
Sauter vers: