Antre du Tigrex Noir - Forum de la Saga Monster Hunter
Salut à toi, l'ami !
Bienvenue sur le forum de la saga Monster Hunter !

Sur ce forum tu peux proposer tes astuces ou poser toutes les questions que tu souhaites concernant Monster Hunter. Si tu n'est pas inscrit et que tu désires y être, inscris-toi en cliquant sur "s'enregistrer" ! C'est chiant mais tu risques de passer des bons moments pour l'avenir !
Et bien sûr, ce n'est pas un forum que sur Monster Hunter, ça serait triste sinon, tu peux te rendre dans d'autres rubriques afin d'échanger avec les autres membres sur des sujets divers et variés dans la taverne, où c'est tous les jours ma tournée, alors profite s'en !

Sur ce, je te souhaite un bon surf sur le forum.
Tigrex-noir,

Antre du Tigrex Noir - Forum de la Saga Monster Hunter

Bienvenue sur le forum de la saga Monster Hunter et bonne chasse !
 
AccueilPortailGalerieFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Chronique Noires: Tyranika, les flammes de la vengeance

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
[AD]tigrex-noir
lao shan lung
lao shan lung
avatar

Messages : 955
Points : 1125
Date d'inscription : 10/06/2009
Age : 24
Localisation : Bayeux/Caen (14) // Rennes (35)

MessageSujet: Chronique Noires: Tyranika, les flammes de la vengeance   Ven 16 Mar - 21:18

LES TEMPS SONT DANS LE CHAOS LE PLUS TOTAL, LE CONTINENT TOUT ENTIER TREMBLE DE PEUR . LA TERREUR S’INSTALLE PETIT a PETIT…
IL EST TEMPS DE RéAGIR, LES CHRONIQUES NOIRES, L’ORGANISATION LA PLUS RECHERCHéE DE DONDRUMA EST ENFIN EN POSSESSION DES ARMES QU’ELLE ATTENDAIT TANT. LE DEMON TYRANIKA SEME LA TEMPETE DANS LES TERRES DECHIREES PAR SA TYRANNIE. LE MYSTERIEUX UKANLOS SE PREPARE A FAIRE FACE A SON DESTIN. MAIS DANS CETTE CONFUSION LA PLUS TOTALE, LE PIRE EST ENCORE A VENIR…






UN ANCIEN ENNEMI ENFLAMME DE NOUVEAU LE CONTINENT.



CHAPITRE I :


La mort d’une étoile



------Cimetière de Kokoto------
Le temps était fantastique, le soleil était d’un flash à mille lumières. Un temps majestueux… pour un enterrement. Quatre hommes en noir, à l’expression quelconque, portaient le cercueil précipitamment, on aurait presque dit qu’il étaient en train de courir pour se dépêcher à enterrer le défunt. La cérémonie débuta, les hommes en noir s’en allèrent, après avoir enterré le cercueil, à l’auberge un peu plus loin. Le prêtre ne commença pas son discours tout de suite, il cherchait une page dans son livre, précipitamment, lui aussi. A cet instant, la jeune femme s’adresse à ses deux camarades :
-Les gars ! Avant que ce connard n’ouvre sa gueule, écoutez-moi ! Il y a deux semaines, nous étions quatre, aujourd’hui nous ne sommes plus que trois ! à partir d’aujourd’hui l’équipe n’existera plus, Nous allons nous séparer, pour revenir se réunir tous les trois au sommet de la tour afin d’en finir une bonne fois pour toute ! Revenez plus fort, et soyez prêt à affronter votre destin dans 90 jours !!!
Le prêtre commence son discours :
-Toi !Chasseur ! Défenseur de nos terres ! Ennemi de nos ennemis ! Tu as donné ton sang pour tes siens ! Ton destin est scellé ! Descend rejoindre ton proche !
Ils n’étaient que quatre lors de l’enterrement, personne n’a versé de larmes, le prêtre était le premier à quitter les lieux. Le chef du village de Kokoto fut le dernier au cimetière.

Dans les plaines ensablées de l’immense désert voisin du village de Kokoto, une ombre menaçante sillonne le sable brûlant, cherchant à se venger. Ses blessures pansées, le redoutable intrus se réveille enfin. Prêt à passer à l’action. Ses ennemis ne sont pas nombreux, mais puissants. Ses flammes demandent vengeance ! Il se pose lentement sur le sol enflammé par le soleil ardent. Il regarde à droite, puis à gauche. Il renifle les lieux. Un habitué du sable arrive. Le sol tremble. Il tremble encore plus fort !! Et le second intrus jaillit du sol, cherchant à défier le premier intrus.
Diablos. Le roi du désert. Etait attiré par l’inquiétante présence maléfique. Cette dernière était sur le territoire du roi. Et tout roi défend ses terres. La lutte pouvait commencer !!!
Diablos fonça tête baissée face à l’intrus de ses terres. Mais il rata son coup. Il enchaîne directement des coups de queue. De façon à faire un maximum de poussière afin d’aveugler l’ennemi. Mais l’intrus, montrant ses ailes rouge sang, souffla la poussière grâce à une terrible explosion. La visibilité était meilleure. Mais le diablos disparu. Ce n’est pas grave ! Dans les cieux, le diablos ne peut rien faire contre l’intrus. C’est ce qu’il se passa. Le diablos surgit du sol, mais cette fois-ci, ce fut l’intrus qui avait disparu. Mais par pour longtemps. La diablos n’eu pas le temps de lever sa tête qu’il rendit l’âme. Carbonisé suite à une série d’explosions…

Au village de Kokoto, le chef du village restait encore sur la même tombe, lisant l’inscription sur la pierre tombale :




« Ci-gît, le fils de Drackus

mort de l’attaque du légendaire Kirin »
-Triste destin ! Dans trois mois, il nous fera face !

_________________


Dernière édition par [AD]tigrex-noir le Ven 16 Mar - 21:53, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.lacrimatica.eklablog.com
[AD]tigrex-noir
lao shan lung
lao shan lung
avatar

Messages : 955
Points : 1125
Date d'inscription : 10/06/2009
Age : 24
Localisation : Bayeux/Caen (14) // Rennes (35)

MessageSujet: Re: Chronique Noires: Tyranika, les flammes de la vengeance   Ven 16 Mar - 21:21

CHAPITRE II :
Erreur humaine


------Village de Kokoto------

Quelques heures après l’enterrement de Maximus, les trois autres membres de la team se réunissent au centre du village. Savra voulait conclure la situation et en finir une bonne fois pour toute. Le voyage de l’alliance drak allait-il se terminer dans un très célèbre village qui a connu à la fois larmes et joies ? Ou alors l’imprévisible allait se produire ? Toby, Savra et Dragonis, rampants dans les profondeurs de la tristesse, sont en train de vire leur pire jour de toute leur vie, le décès de leur meilleur ami, et celui de la team… Existe-t-il une situation bien plus pire que celle-ci ?

-Savra : Je…Comme je vous l’ai dit tout à l’heure… Ce…, pleurant Savra, C’est ici que l’on va se séparer, pour se retrouver dans trois mois au sommet de … L’ancienne tour, le lieu où tout à commencer…

-Toby : Non Savra… Arrête de pleurer, je vais m’y mettre moi aussi…

-Savra : On a pas le choix, il va falloir que l’on se quitte !

-Dragonis : NON !!!

-Toby : Euh… Drago ?

-Dragonis : Pour quoi doit-on se séparer ? C’est stupide !

-Savra : Parce que l’on n'a pas le choix, s’il te plait Dragonis !!!

-Dragonis : Qui t’a dit que l’on n'avait pas le choix ?

-Savra :Euh…

-Dragonis : Personne !!! Alors continuons ensemble ! On te gêne ? Barre-toi si tu veux mais je serais toujours membre de l’alliance drak ! C’est notre team, c’est nous qui décidons de son avenir ! Et si la leader est démoralisée par la perte d’un de ses camarades, on ne pourra jamais en finir avec ces saloperies d’histoires de prophéties !! Moi je continu car je suis un chasseur !! Et pourquoi doit-on se retrouver à la tour ?

-Savra ; Pour vous prouver que le fatalis blanc existe et en finir avec cette histoire !!

-Dragonis : Et qui te dit que dans trois mois le fatalis blanc va sa retrouver au sommet de la tour ? Si ça se prouve, il n’y aura rien du tout !! Tu vois comment une perte peut te faire perdre la raison ? Et nous faire perdre aussi ? C’est vraiment ça que tu veux ? Vous savez, on ne doit jamais suivre notre instinct, c’est nous qui décidons de notre vie, pas les autres ! Et pour avancer il faut ignorer nos sentiments car ce sont eux qui vont nous tuer !!!Continuons notre chemin même si l’on perd nos jambes, pas grave, on continuera avec nos mains, et si on nous coupe les mains, on continuera en rampant !! Notre mot est : AVANCER !!!!

-Toby : Putain Dragonis c’est la première fois de ma vie que tu m’épate !!!

-Savra : Je…Je suis d’accord avec toi Dragonis…Continuons ensemble ! Mais avant cela, j’aimerais votre avis, qui est Tyranika ?

-Dragonis : Euh… je sais pas je ne l’ai pas vu !

-Toby : Pour moi il n’y a pas de doutes, c’est ce teostra !! Celui qui a détruit ma vie, c’est à cause de lui que je suis devenu un chasseur, pour me venger !!

-Dragonis : ça se tient ! On sait que, selon Phanalys, tyranika crache du feu donc… PUTAIN !!!! ET PHANALYS ELLE EST OU ?

-Savra : Mais !! C’est vrai !! Elle a disparue.. AVEC LES ARMES !!!!

-Toby : Là ! Avouez qu’on s’est bien fait avoir !!

-Dragonis : MES CHEVAUX !! OU SONT MES CHEVAUX !!!

-Toby : On n'a pas le choix, il faut que l’on aille au chaîne du dragon noir pour rencontrer les Chroniques noires ! Il n’y a qu’eux pour nous aider !!!

à ce moment, une personne s’avance dans la foule, ayant vu les trois chasseurs, le personnage s’incruste dans le groupe :

-Bonjour ! J’ai cru entendre le mot « Tyranika » ici !

-Savra : Ouais mais t’es qui toi ?

-Bonjour mademoiselle Pirate ! Mon nom est Pralinas, je vous ai entendu parler et je pense que vous aurez grandement besoin de mon aide pour votre quête !

-Savra : Je ne suis pas un pirate, j’ai un bandeau parce que j’ai été blessé à l’œil lors du combat contre le kirin, c’est tout !

-Dragonis : Et c’est quoi l’arnaque ?

-Il n’y en a pas, j’ai eu l’occasion de discuter avec la chasseresse sans armure et la jolie natte et je pense que j’ai en ma possession quelque chose qui va vous intéresser !!

-Toby : Continuez !

-Votre « amie » m’a confié cela, la carte du repaire des Chroniques noires !

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.lacrimatica.eklablog.com
[AD]tigrex-noir
lao shan lung
lao shan lung
avatar

Messages : 955
Points : 1125
Date d'inscription : 10/06/2009
Age : 24
Localisation : Bayeux/Caen (14) // Rennes (35)

MessageSujet: Re: Chronique Noires: Tyranika, les flammes de la vengeance   Ven 16 Mar - 21:23

CHAPITRE III :
Le voyage n’est pas encore terminé


------Kokoto------

Quand le désespoir devient espoir, les nuages se dissipent laissant place aux rayons du soleil. L’alliance drak, après l’offensive d’un mystérieux kirin, a pansé ses blessures et est enfin prête à achever leur interminable épopée pour atteindre les chaînes du dragon noir.

Savra, ayant perdu son œil gauche lors de la bataille, est la leader de l’alliance. Chasseresse de rang 9, après avoir « tuée » le légendaire fatalis pourpre, est devenue célèbre dans tout le continent. Mais elle refuse le titre et quitte la guilde avant de quitter le village de Pokke.

Toby, le membre le plus stupéfiant de l’alliance, après l’offensive du kirin emeraude, il fut grièvement blessé. Or, par miracle, toutes ses blessures avaient disparues au bout de trois jours. Même si les médecins étaient formels sur le fait qu’il ne pouvait pas être remis sur pied dans deux mois. Il est un artilleur d’une précision inégalée, sans doute meilleur que l’artilleur légendaire qui a, jadis, vécu au village de Kokoto.

Dragonis, Surnommé le chasseur au bras de métal dut à l’assaut du kirin. Son bras droit fut entièrement brûlé, et afin de cacher ses brûlures, Dragonis portera toujours une garde métallique à ce même bras. Il est aussi le premier chasseur à pouvoir élever un nargacuga, qui a bien grandit depuis sa naissance, mais n’a pas évidemment sa taille adulte. Bien sûr, l’existence de ce wyvern dans la team n’est révélée à personne. C’est le secret de la team.

Dans la taverne de Kokoto, le soir de l’enterrement, Dragonis, Savra, Toby et Pralinas se retrouvent afin de faire un point sur le voyage qui arrivera prochainement :

-Dragonis : Vous avez vu le journal ? Ils disent que de puis l’arrivée de Tyranika il y a deux ans, le tiers du continent ont été rasé. Le gouvernement décide d’employer leur botte secrète : l’arme « cœur de dragon » ! C’est quoi cette arme ?

-Toby : Aucune idée, je n’en ai jamais entendu parlé !!

-Savra : Moi non plus ! Depuis quand le gouvernement possède une arme de ce genre ?

-Pralinas : Cela me rappelle étrangement quelque chose ! Euh… Cœur de dragon….Cœur de dragon….J’ai déjà entendu ce nom quelque part !

-Savra : Ce que je ne comprends pas, c’est pourquoi le gouvernement nous cacherait l’existence d’une telle arme ?

-Pralinas : Je l’ignore !

Dragonis, finissant sa bière, se leva afin d’en redemander une cinquième. Après sa demande, il reconnu une certaine personne lui semblant assez familière et l’interpella :

-Dragonis : EYH ! Mon vieux pote comment ça va ?

-Quoi ? Dragonis !!!!

-Dragonis : SILVER !! Ça fait un bail !!

-Silver : Mais qu’est-ce que tu fous dans ce trou paumé ?

-Dragonis : Et toi ! Ça va faire un an et demi qu’on ne s’était pas revu !

-Silver : La dernière fois qu’on s’est vu c’est quand on devait payer tous les deux la facture du carnage qu’on a foutu dans la taverne de Jumbo ! Une sacré soirée !!

-Dragonis : ça tu l’as dit ! Et alors, la chasse ça va bien ?

-Silver : Ouais, je galère toujours autant pour me trouver des compagnons de chasse mais ça avance ! Tiens ! Regarde-moi cette amure, il me manque juste le fric pour le casque ; c’est du 100% Garuga !! Et toi ? La chasse ?

-Dragonis : Et bien figure-toi que je suis membre d’une team très célèbre !

-Silver : Laquelle ? La naruga Team ?

-Dragonis : Pas vraiment !

-Silver : la team genesis ?

-Dragonis: Non plus!

-Silver : La team Cataclysm ?

-Dragonis : Mauvaise pioche !

-Silver : La Nightmare team ?

-Dragonis: On les a croisés, mais c’est pas eux!

-Silver : La Fatateam ?

-Dragonis : Euh… Peut-être pas trop, quand même !

-Silver : Elle est pas célèbre ta team !

-Dragonis : Pourtant si ! ALLIANCE DRAK, ça ne te dit rien, tête de mule ?

-Silver : Euh… Ce n’est quand même pas la team de cinglés qui font genre qu’ils ont butés un fatalis pourpre alors qu’ils savent pas éclater un kirin, et qui ont lâchement fuient la guilde !

-Dragonis : Euh… T’as raison… Je.. Déconnais ! Par contre j’ai des potes assez cool qui vont partir en voyage dans les chaînes du dragon noir… On y est envoyé pour tuer tyranika. C’est une quête spéciale, tu comprends ?

-Silver : Tyranika ? Ça à l’air d’être intéressant !

-Dragonis : Suit-moi !

En ce moment, Pralinas, Toby et Savra, à leur table, discutaient ensemble. Ils tentaient de s’approprier une carte de l’ancien grand désert qu’ils auront à traverser afin d’atteindre les mythiques chaînes du dragon noir. Or, ils ignoraient tout sur ces lieux, mais il fallait qu’ils avancent, car le temps presse :

-Savra : Je vois, c’est une carte désignant le repaire des Chroniques noires, mais le problème est : Comment allons-nous traverser le grand désert ? Il est tellement immense que cela durera plus de deux mois de marche!!!

-Pralinas : Effectivement cela pose un problème, surtout que Phanalys m’a dit de venir dans les deux semaines qui suivent !

-Savra : DEUX SEMAINES ???? C’est impossible d’aller aux monts en si peu de temps !!!

-Pralinas : C’est vrai… Je crains que nous soyons foutues… A moins de trouver des chevaux, comme l’a faite Phanalys !! A cheval, il est beaucoup plus rapide de passer par les chemins rocheux que sur le sable fin ! Le problème, c’est qu’il n’y a pas de haras où l’on peut emprunter des chevaux !!!

-Savra : Oh lala.. C’est pire qu’un cauchemar.......

Dragonis intervient avec son ami Silver, interrompant la conversation :

-Dragonis : EYH !! Regardez qui voilà !! Un vieil ami, je vous présente Silver !

-Savra : Ah ! Bonjour !

-Pralinas : Bonjour !

-Toby : Salut !

-Silver : Bonjour à tous, eyh ! Vous tirez une de ces têtes !

-Savra : Disons qu’on a des gros soucis !

-Silver : Ah ?

-Toby : D’ailleurs, tu pourrais peut-être nous aider ! Sait-tu où l’on pourrais trouver des chevaux pour traverser le grand désert en deux semaines ?

-Silver : Euh…Disons que le seul haras que je connaisse se situe à trois semaines d’ici donc je ne pense pas que cela puisse vous arranger ! Par contre, si vous avez besoin de traverser le grand désert en si peu de temps, premièrement, j’aimerais bien me joindre à vous, et deuxièmement, j’ai des infos qui pourraient vous intéresser !

-Dragonis : Bien sûr que tu peux venir !!

-Savra : Pas de problèmes, t’es des notre ! Mais peut-tu-nous en dire plus pour ces fameuses infos ?

-Silver : Ok ! Apparemment, la guilde aurait mis au point quelque chose qui permettrais aux chasseurs de traverser le grand désert en moins d’une semaine ! J’ignore de quoi il s’agit !

-Savra : Et bien, allons vérifier ça !

Chose dite, chose faite. Les cinq chasseurs se dirigent au hall de rassemblement afin de recueillir des informations sur cette rumeur. Dans le hall, le groupe interroge une jeune réceptionniste au costume vert. Cette dernière possédait toutes les informations concernant la guilde :

- Savra : Bonjour Mademoiselle !

-Bonjour !

-Savra : Nous avons une question assez importante : Y aurait-il un moyen de traverser le grand désert en moins de deux semaines ? C’est pour se rendre aux chaînes du dragon noir !

- Mais bien sûr qu’il existe un moyen…Enfin… Rien n’est confirmé. Mais êtes-vous prêt à risquez vos vies pour traverser le grand désert avec « ce moyen » ? Parce que, vous tombez bien !

- Savra : Oui bien sûr, c’est une affaire très importante ! Pouvez-vous nous dire quel est « ce moyen » ?

-Patience ! Mais tout d’abord, j’aimerais vous parler de la zone dangereuse qu’est le grand désert !

-Toby : Nous vous écoutons !

-Sachez que, seulement 30% du grand désert à été découvert par l’homme ! Comme vous le voyez sur la carte derrière moi, la grosse tache noire sur la face gauche signifie qu’il s’agit de zones non explorées !

- Sliver : Tout ça !!!

-Malheureusement oui, la carte du grand désert est incomplète depuis des centaines d’années ! Tout simplement parce que cette immense zone noire est impraticable pour l’homme, la cause : Immenses étendues de sable mouvant ainsi que des vents terriblement violents !

- Savra : Mais si les 70% restants sont inaccessibles pour l’homme, comment allons-nous faire ?

- C’est là que la guilde intervient, après avoir réfléchit à la question pendant plusieurs décennies, la guilde à enfin construit le « moyen » permettant de traverser le grand désert vers le Nord en moins d’une semaine … UN NAVIRE !!!!! Nous pensons que la puissance phénoménale des vents pourra faire glisser un galion sur le sable des grandes plaines inexplorées ! Or, aucune personne ne l’a naviguée pour l’instant, mais un équipage attend des chasseurs volontaires pour la grande traversée ! Et c’est là que vous intervenez, alors ? Votre choix ? N’oubliez pas que nous ignorons totalement si le galion a la possibilité de traverser entièrement le désert, de plus, vu qu’il s’agit d’une zone inexplorée, il est possible de rencontrer des monstres non répertoriés, mais cette hypothèse est peu crédible vu que seul des cephalos peuvent nager dans ce sable presque aussi liquide que l’eau. Par précaution, un cryptozoologue fait aussi partie de l’équipage !

-Savra : Euh…Waowh ! Un galion dans le désert ? Mais c’est un navire de guerre immense !

-Nous avons choisit le navire le plus résistant, au cas où vous percuteriez accidentellement un rocher lors de la traversée !!

-Toby : De toute façon, même si cette expérience est risquée, nous n’avons pas vraiment le choix ! On n’a pas le droit de reculer !

-Dragonis : COOL !! Un galion dans le désert !!!


------lieu oublié------

L’effroyable organisation « le sang noir », rebaptisé « Le sang du crépuscule », est en ce moment actrice de manipulation la plus ignoble : La naissance de la légende noire.



Le temps approche…..


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.lacrimatica.eklablog.com
[AD]tigrex-noir
lao shan lung
lao shan lung
avatar

Messages : 955
Points : 1125
Date d'inscription : 10/06/2009
Age : 24
Localisation : Bayeux/Caen (14) // Rennes (35)

MessageSujet: Re: Chronique Noires: Tyranika, les flammes de la vengeance   Ven 16 Mar - 21:24

Chapitre IV :
La route de la liberté




------Le grand désert ------

A l’aube, tôt ce matin, des employés de la guilde attendent patiemment l’alliance drak au centre du village. Il était encore très tôt, il n’y avait personne dehors, Kokoto dormait encore, paisiblement. Pralinas fut le premier à rejoindre les soldats de la guilde, il s’était préparé comme s’il partait pour la chasse. Il avait amené son épieu aqua, il était logique pour lui que l’on rencontrerait plutôt des monstres sensibles à l’élément eau dans un endroit aussi aride, il avait prévenu les autres chasseurs de ces précautions à prendre la veille.
Trois minutes plus tard, Savra, Toby arrivent sur les lieux. Il ne manquait plus que Dragonis et Silver. Savra était équipé d’une armure en écaille de cephalos de catégorie S et armée d’un marteau en forme d’encre de mer, Tandis que Toby avait décidé de garder son armure rathian et son arc daimyo III.

Le temps était très frais ce matin, signe qu’il fera très beau aujourd’hui. A ce moment, Silver arrive au point de rendez-vous, sans dragonis :

-Silver : Bonjour tout le monde !! Euh… Il y a Dragonis qui a un petit souci, je ne sais pas de quoi il s’agit mais il paraît que c’est urgent !!

-Savra : Ah ? Bizarre !

-Toby : Aurait-il encore fait une connerie ?

-Silver : Disons qu’il y a 87% de chance qu’il en a fait une !

-Soldat : Dépêcher-vous s’il vos plait, le jour ne va pas tarder à se lever !



Savra et Toby rejoignent Dragonis à la taverne, dans sa chambre. Arrivés dans le couloir, le couple entre sans frapper et vit Dragonis joyeux de voir ses camarades :

-Savra : Quelle est encore ta connerie ?

-Dragonis : Euh… C’est presque pas une connerie. Il s’agit d’Exulis !!!

-Toby : Ah ! J’ai compris, il a déchiqueté ton lit et on doit payer une facture !

-Dragonis : Pas encore, c’est plus compliqué que ça !



Dragonis se retourne, et ouvre un placard. Exulis en sort, mais Savra et Toby restent stupéfaits. Exulis a grandit, il ne peut à présent plus passer inaperçu :



-Toby : Alors ça…

-Savra : Je… On est foutu !

-Dragonis : J’ai dit au tavernier que j’avais un chiot, et je pense qu’il m’a donné de la viande spéciale énergétique pour les chiots, mais qui fait surtout grandir les nargas !!!!

-Savra : Effectivement, c’est une viande très efficace pour les nargacugas !!

-Toby : Mais ! Regarde Dragonis, il t’arrive au bassin, il ne peut plus passer inaperçu maintenant !!

-Dragonis : Je crois avoir une idée !

-Savra : Je crains le pire mais je sens qu’on va y avoir recours !

-Dragonis : A cette heure là, le village entier dort encore. J’ai remarqué des caisses de livraisons vide près de l’entrée, elles sont utilisées pour transporter des objets lourds et fragiles. Donc j’ai pensé qu’on pourrait y introduire Exulis à l’intérieur de l’une d’entre elle et HOP !! Ni vu ni connu !

-Savra : Pas bête ! On pourrait faire croire qu’on transporte des armes !

-Dragonis : Pas con, de toute façon, on n’a pas vraiment le choix !!!

Une demi-heure plus tard, le jour était presque levé, l’alliance retourne enfin au point de rendez-vous, où les soldats étaient assez énervés de cette longue attente. Après les excuses et les explications à propos de la présence de la grande caisse de livraison, l’escorte pouvait enfin commencer. Le navire n’était pas très loin, à dix kilomètres du village. Le parcours se fit tranquillement sans vraiment d’entourloupes, excepté des mystérieux bruits provenant de la caisse.

Enfin, après un certain temps, l’équipe était enfin arrivée à la frontière du grand désert. Il y avait une grande colline qui surplombait le paysage, à son sommet, on voyait déjà les voiles de ce qui serait un navire. C’est là que l’escorte devait s’y trouver. Les chasseurs et gardes montent la colline sous les menaces du soleil brûlant. Le parcours enfin achevé, l’alliance découvre enfin le navire qui est censé à traverser le désert grâce aux vents violents des terres chaudes. Et c’est vrai que… Quand l’alliance fut arrivée au sommet de la colline, le vent était deux fois plus fort. Les gardes guidèrent l’alliance dans le navire, l’équipage était déjà prêt à larguer les amarres. Sur le pont du navire, les présentations débutaient :

-Gardes : Voilà, nous ! Nous allons rester sur terre pour voir si le navire parvient à naviguer sur le sable. Si c’est le cas et que vous survivez, ce moyen de transport sera officiel. Bon voyage !

-Savra : C’est louche…

-Reaper : Tiens ! les v’là !

-Toby : Euh… Bonjour !

-Equipage : S’lut !

-Reaper : Alors c’est vous les chasseurs envoyés par la guilde ?

-Pralinas : Oui… Nous avons besoin de traverser le désert sans plus attendre !

-Capitaine : OLA MOUSAILLON !!! Vous êtes quelle team ?

-Savra : Euh… L’alliance drak, pourquoi cette question ?

-Capitaine : Alliance drak ? C’est parfait ! ALLEZ !!!!! HISSEZ LES VOILES !!!!!

-Dragonis : On part déjà ?

-Reaper : Vous avez bien dit « Sans plus attendre » ? De toute façon nous avons une chance sur trois de mourir lors du départ !!

-Toby : Charmant !

-Silver : Je sens que ce voyage va être assez spécial !



A peine que l’équipe eu le temps de s’installer, que le navire semblait déjà être poussé par les vents. Le galion, au sommet de la colline séparant le grand désert de la verdure, commençait à se pencher de l’avant d’une manière inquiétante. Or, le voyage débuta lorsque le capitaine hurla :



-Capitaine : MES FRERES !!!!! IL EST A PRESENT TEMPS !!!! LARGUEZ LES AMARRES !!!!



Amarres larguées. Le galion commence à prendre rapidement de la vitesse. Et, grâce à l’élan de la colline, le vaisseau parvient à naviguer sur le sable bouillant, à chaque instant, plus il s’éloignait de la terre, plus les vents devinrent puissants, plus la vitesse fut grande . C’est à ce moment que le galion fut le premier navire… à pouvoir naviguer sur le désert : Une révolution.

Tout se passa comme prévu, sans aucun incident. Le voyage, pouvait enfin continuer. Les chasseurs n’en crurent point leurs yeux, Le galion parvient à naviguer sur du sable… Et assez rapidement. Après un cri de joie venant de Dragonis, tout les marins se retrouvent à leurs postes, il fallait vérifier les cordages, et le cap. Un homme aux habits blancs, s’approche du groupe de chasseur :

-Bonjour à vous, brave Hunter !

-Silver : Salut ! T’es qui ?

-Je suis un cryptozoologue, envoyé par la guilde afin de tenter de répertorier des monstres qui ne le sont pas encore ! On ignore tout de ces lieux !

-Savra : ça c’est sûr ! Vous avez déjà découvert des nouvelles bestioles ?

-Pas encore malheureusement ! Mais j’aime beaucoup mon travaille qui me force à voyager ! De toute façon, il est clair, qu’il existe encore des centaines de milliers d’animaux et de wyverns, encore non découvert !!!

-Toby : Ouais bah ! On va se contenter de ceux qu’on connaît déjà !!

-Rassurez-vous ! ces monstres non découverts se situent sûrement dans d’autres continents qui, eux aussi, ne demandent qu’à être découvert !!

-Pralinas : Et bien… Qu’ils restent chez eux, ces monstres… On les laissent tranquille… Comme vous monsieur, On a nos chambres à…

-Capitaine : Comment ça des chambres ?

-Pralinas : Comment ça : « Comment ça des chambres » ?

-Capitaine : Vous ne pensez tout de même pas que nous vous avons préparez des pièces pour vous accueillir ?

-Pralinas : Bien sûr que si qu’on le pense !



Le capitaine du navire éclata de rire :



-Capitaine : Vous êtes sur un navire AH AH AH !!! Et on dort sur le pont, comme tout les pir…équipages !C’est à vous de vous démerder, de toute façon, un navire est une machine de guerre, pas de repos !

-Pralinas : Mais…. On va pas dormir par terre… Sur du bois ???

-Capitaine : Pourquoi pas ?

-Pralinas : Oh… Je sens que ce voyage va être dur….

-Toby : Il commence à faire chaud, j’ai soif ! Quelqu’un a de l’eau ?

-Capitaine : « EAU » ? C’est quoi ça ? Nous ici, on a qu’un liquide, le rhum !!!

-Toby : QUOI ? Mais je ne supporte pas l’alcool !

-Capitaine : C’est pas mon problème !

-Reaper : Et celui de l’équipage non plus !

-Toby : Pralinas… J’ai l’impression que je vais partager le même avis que toi !

Sous la chaleur frappante du soleil, le galion continue son périple toute la journée sans incident. Excepté les nombreuses plaintes des chasseurs à propos de la nourriture très salée (beaucoup de charcuterie), du rhum ayant un mystérieux goût d’eau salée, des pénibles chœurs des marins lors de la journée. Bref, le voyage parfait !

-Dragonis : moi j’aime bien ce rhum !!!.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.lacrimatica.eklablog.com
[AD]tigrex-noir
lao shan lung
lao shan lung
avatar

Messages : 955
Points : 1125
Date d'inscription : 10/06/2009
Age : 24
Localisation : Bayeux/Caen (14) // Rennes (35)

MessageSujet: Re: Chronique Noires: Tyranika, les flammes de la vengeance   Ven 16 Mar - 21:26

CHAPITRE V :
Tyranika, la légende du tigrex noir



------Mer de sable---Début d’après-midi------

Cela fait maintenant plus d’un jour et demie que la grande traversée a débuté. Le voyage s’est déroulé sans incident, mais il n’est pas encore terminé. Le navire a parcouru la moitié des grandes plaines de sable sous un soleil ardent. L’alliance commence à se plaindre des repas vraiment trop salés et du rhum ayant toujours ce même étrange goût de mer. Cet après-midi là, les deux amis, Silver et Dragonis, discutent de leurs fameuses soirées de la taverne de Kokoto. Ils discutent en se marrant tous les deux dans les réserves du navire. C’est aussi dans ce compartiment que Dragonis a caché Exulis. Et son idée était de présenter le jeune nargacuga à son ami, malgré les interdictions de ses camarades. Dragonis, devant la caisse en bois où était caché Exulis, retire le couvercle, et montre son petit wyvern à Silver. Ce dernier n’était pas surpris de voir un jeune nargacuga dans les bras de Dragonis puisqu’il savait bien qu’avec lui, on puisse s’attendre à tout ! C’est alors que Silver remarqua quelque chose d’inhabituel sur un navire n’appartenant pas à la guilde. Et oui, la guilde n’a ni fait construire, ni acheté ce navire, elle a juste signé un contrat pour pouvoir explorer la mer de sable avec ce navire, cette expédition n’a rien à voir avec la chasse. Revenons au présent. Silver remarque ce tas de métal étrange derrière l’abri d’Exulis : Après observation, il reconnut des armes, des ARMES DE CHASSE. Or, seul les chasseurs EN POSSESSION DE CARTE DE GUILDE ont le droit de porter ces armes terriblement dangereuses qui ne sont faites QUE POUR LA CHASSE !!!

Mais alors, pourquoi de simples marins explorateurs seraient en possession d’armes de chasse ? :

-Silver : Putain ! Des armes de chasses !! Regarde ! Agito, Djin, katana de fer, lance du paladin…Et même trois fusarbalètes !!! Mais ils sont dingues !

-Dragonis : Là, je suis d’accord avec toi ! Il est interdit d’avoir des armes de chasse si on n’est pas chasseur !

-Silver : Mais… Mais… C’est quoi cet équipage de barges ?!

-Dragonis : Peut-être qu’un marin est chasseur dans l’équipage, il faudrait leur demander.

-Silver : C’est impossible d’être à la fois marin et chasseur. Ces deux professions sont totalement différentes ! On ne peut pas vivre dans deux vies opposées !

-Dragonis : c’est vrai !

A ce moment même, Exulis bondit des bras de Dragonis et s’élancent vers l’entrée du compartiment. Le jeune nargacuga avait reniflé la présence d’un intrus : Reaper. Ce dernier démasqué, s’avance auprès des chasseurs, comme si de rien n’était. Il finit son cigare, et continua la conversation :

-Reaper : ça vous épate ?

-Silver : J’espère que vous avez de bonnes raisons d’être en possession de ces armes !

-Savra : PARFAITEMENT, Savra accompagnée de Toby et Pralinas surprenants la conversation, Vous êtes tous dingues ??

-Reaper : C’est vous les dingues, on a attendu ce moment depuis des lustres, je m’en vais prévenir le capitaine !

-Capitaine : C’est inutile mon grand, surgit-il de l’arrière d’une caisse voisine à celle du nargacuga, Alliance Drak, Chasseurs de Kokoto, suivez-moi, mes mots vous délivrerons de la confusion qui vous hante !





-Ah ! Cela fait un moment que je n’ai point interrompu cette histoire. Comment ? Vous ne vous rappelez point de moi ? Mais je suis le fondateur de l’Alliance Drak, celui qui est à l’origine de cette malédiction ! Vous qui écoutez ce conte, sachez que son thème unique n’est autre que la mort ! D’ailleurs, c’est notre destin à tous, de mourir ! La conversation qui va suivre, tuera les secrets les plus douloureux et les plus coriaces de cette histoire ! Tyranika, le fils du diable.



Dans la cabine du capitaine, l’atmosphère était calme. Le capitaine s’assoie sur son fauteuil, les pieds sur la table remplie de cartes. Il alluma un cigare, visionna longuement la partie en combustion, renifla longuement la fumée, et parla :

-Capitaine : Ne me faites pas croire que la simple présence d’armes de chasse sur mon navire vous fait halluciner ?

-Pralinas : Vous n’avez pas le droit d’avoir ce genre d’armes !

-Capitaine : Parce Que les chasseurs ont le droit d’élever des wyverns ?

-Savra : Les quêtes de capture ne sont pas faites pour faire jolie !

-Capitaine : Ouais… Ouais Ouais !!! Bon alors, pour vous, qui sont Tyranika ?

-Dragonis : j’y ai longtemps réfléchit, je pense à un fatalis ou…

-Reaper : NAN ! Pas fatalis, ça se saurais !

-Toby : Bah… Un autre akantor ?

-Reaper : Ah ouais ? Un akantor volant ! Et les empreintes ? Ça se volatilise comme ça ?

-Silver : Euh… Un rathalos argenté ?

-Reaper : C’est pire, arrêtez j’ai mal aux oreilles !

-Toby : YAMA TSUKAMI !!! Le gardien de la tour!

-Reaper : C’est une de nos hypothèses pour le second !

-Savra : Le second ?

-Capitaine : Ecoutez, Chasseurs ! Nous, nous avons démasqué Tyranika depuis des lustres ! Tyranika : « Le fils du diable », « la légende noire », « Le chaos absolu », « LE DRACK NOIR »…TYRANIKA, LA LEGENDE DU DRAGON NOIR !!!

Revenons au présent, en ce moment même, on compte…Deux…Trois…CINQ ! Ils sont CINQ ! Cinq monstres à terroriser le continent…

-Reaper : SEPT, capitaine, vous avez oublié les deux dragons du destin !

-Capitaine : Ah oui, effectivement, ils sont sept ! D’abord :

__Tyranika ; Il sème le trouble dans le continent depuis deux ans maintenant. Nous, les pirates, avons été victimes de ses assauts, et donc, nous sommes les premiers à avoir vu le tigrex noir sous le pseudonyme de Tyranika ! Ce tigrex a coulé trois de mes meilleurs navires, j’ai perdu de nombreux camarades ! Il a l’air d’être en pleine forme, il nous a quand même coulé 42 navires de mes alliés pirate en deux ans !!

_Le teostra père ; Père…Père…Père…Le téostra père de la pierre ! On a appris que la team Genesis a vaincu Lunastra mère, c’est bien !! Mais que l’alliance drak avait raté son coup contre Teostra père, la boulette ! Hé, pas évident quand on se trimballe avec une malédiction nous interdisant de tuer des dragons anciens ! Teostra est bien encore vivant, nos espions l’on vu, bien amoché mais à la recherche d’une nouvelle compagne !

_Kirin emeraude ; C’est lui qui vous a amoché et tué votre pote ! Un de nos espions vient de nous transmettre la nouvelle ! La bête emeraude est encore un mystère, il n’y a pas de doutes qu’elle soit un enfant de la prophétie mais, ses origines… on n’a rien là-dessus ! Ce kirin est calme, il n’attaque pas les villes, il préfère rester dans la nature mais… gare à ceux qui croisent son regard !

_Ukantor noir ; La nightmare team a perdu gros contre lui, mais lui aussi. Un de nos espions nous a dis qu’il se dirigeait vers la tour. On sait ce qui l’attend !

_FATALIS ; C’est eux, l’origine de toute cette histoire, l’origine de la prophétie ! Le fatalis noir reste neutre, mais reste quand même un mystère. On pense même que, le fatalis noir, au bout de son premier millénaire, il se transformerait en fatalis pourpre. Mais ce ne sont que des suppositions. Le fatalis pourpres représente le mal ! Tout le monde, en ce moment, sait que ce dragon ancien est le plus puissant jamais connu ! Mais Fatalis blanc pourrait éxister, ça serait plus logique ! Des livres disent que fatalis blanc et fatalis pourpre, bien et mal, sont l’équilibre du monde. Or la vérité se trouve dans la prophétie noire, mais nous ignorons tout d’elle !!

et pour finir,

_TYRANIKA ; Et oui, personne n’a dis qu’il n’y avait qu’un seul Tyranika, pourquoi pas deux ? L’un est démasqué par nos hommes depuis longtemps, le tigrex noir ! Mais l’autre… On pense que c’est lui qui fout le plus de bordel, un monstre totalement inconnu, qui n’a pas d’empreintes mais ça puissance serait inimaginable ! Un de nos espions l’aurait vu, son rapport était inquiétant, mais incomplet, il fut tué par la bête avant qu’il n’eu le temps de le terminer! Il parlait d’un monstre à la taille incomparable et inexistante dans le répertoire zoologique du continent ! Un dieu !

Alors ? Notre savoir vous trouble ? J’espère pas car on a encore un tas de truc cool à vous raconter ! Que ceux qui veulent écouter la suite restent ici, les autres, sur le pont !



Silver, ainsi que Dragonis, restèrent muets, en sueur… Silver s’en alla avec Dragonis… Ils sont choqués !! Sur le pont, il n’y avait personne, l’équipage était parti se reposer dans leurs cabines :

-Savra : Si ce que vous dites est bien vrai, alors pourquoi n’êtes-vous pas aller en parler à la guilde ?

-capitaine : Et bien justement ma petite Demoiselle !! Justement !!! La guilde n’est pas le chef, non bien loin de là, le gouvernement lui-même est notre pire ennemi !!! En fait, C’est surtout le gouverneur du continent ! Un homme mauvais, égoïste, sans cœur, traître et assassin ! Cet homme, qui vous berce par de belles paroles remplies de mensonges, interdit la guilde d’écouter les marins ! Pourquoi ? Parce que, pour lui, chacun sa merde, la guilde s’occupe des chasseurs et rien d’autres ! Les commerçants marins ne font pas de grands voyages, ils longent les côtes pour plus de sûretés ! Ils ont peur de l’océan mais moins de la mer ! Nous, les pirates, sommes des aventuriers des mers, océans, et rivières ! Notre goût pour l’aventure, pour les découvertes n’a pas de limite ! Les gens croient que les pirates sont des tueurs, mais pas nous ! Nous, on n’a qu’une seule peur ! LES DRAGONS !!! La guilde n’écoute pas les marins puisque les chasseurs ne sont pas équipés pour nager dans l’eau ! C’est vrai, mais ils auraient pu nous le dire au lieu de ne rien faire ! Ils sont plus inquiets à propos d’un château inhabité depuis des millénaires qui est soi-disant attaqué par un fatalis ! C’est plus tard que nous avons découvert que le gouverneur interdisait toute alliance, dont la guilde, de nous écouter, il avait même ordonné à la milice de nous pourchasser ! Pourquoi ? Pourquoi une telle rage contre nous ? Parce que nous le gênons dans ces plans, mais lesquels ? Bonne question ! Bref ! Nous, les pirates, aventuriers des océans, avons peur des dragons marins, Sachez que depuis des siècles, les pirates du monde entier ont fini par créer un nouveau répertoire secret sur l’écologie des monstres marins ! On a même notre liste noire : La liste des léviathans !

-Savra : Je… Votre récit me tranche le cœur… Des léviathans…

-Pralinas : Je te comprends Savra, capitaine, quels sont ces monstres marins qui vous terrifient tant ! On a du mal à croire que des dragons vivent dans l’eau !!

-Toby : c’est vrai… Des léviathans ?

-Capitaine : Oh Oh Oh !!! Les léviathans sont les monstres qui sont les plus dangereux contre nos navires! Nous sommes dépourvus d’armes de chasse, nos canons et sabres de piraterie sont peu efficaces contre ces démons ! Dès qu’on en découvre un, on leur donne un petit ! Sachez que le léviathan le plus terrifiant répertorié dans notre liste noire se nomme : LAGIACRUS, démon des mers !

Sa puissance, sa foudre, et sa colère nous ont coûté cher, très cher, financièrement et vitalement…Mais on dit qu’il existe un titan beaucoup plus terrifiant que le mythe du lagiacrus, On le nommerait CAEDEUS, NAVALDEUS, ATLANTIDAEUS… Le dieu des océans ! Personnellement, j’ai préféré faire face à Tyranika plutot qu’à lui, je ne l’ai jamais vu mais, une légende dit que le roi des pirates avait affronté le dieu, Il périt lui, et ses 3000 hommes, et c’est ainsi que le Galion le plus titanesque des mers sombrait…en une nuit ! D’ailleurs, nous autres, pirates, avons un conte à son sujet : « Quand Terre tremble, Mer meurt » ! Cette phrase, fais paniquer n’importe quel pirate…

-Toby : ….Vous êtes des hommes admirables pirates… Mais sachez que nous autres chasseurs, souffrons comme vous : Nous perdons des amis, nous sentons que nous sommes corrompues, nous traquons des Gibiers pendant des semaines, voir des mois, qui nous prive de voir notre famille ! Et pour finir, à chaque début de quête, que ce soit de collecte, ou d’escorte, nous savons que nous avons une chance sur deux de ne jamais revenir chez nous…

-Pralinas : Avant de devenir Chasseur, j’étais un milicien, mon sens de la justice m’a mené à traquer des pirates ! Et il est vrai que ce genre de mission ne venait pas de la milice elle-même, mais du gouverneur en personne ! Ce que vous avez dit m’a frappé !



A ce même moment, dragonis arriva :

-Euh, Est-ce que le Lao Shan Lung est le plus gros dragon ancien jamais répertorié ?

-Toby : Oui bien sûr, pourquoi cette question ?

Il repartit sans répondre :

-Capitaine : Mais nous, les pirates, furieux contre la guilde, avons préférer garder nos plus spectaculaires découvertes, par exemple, Un second continent !

-Savra : Pardon ?



A ce même moment, Dragonis arrive une deuxième fois :

-Est-ce que l’akantor possède les canines les plus grandes de tous les wyverns ?

-Toby : Oui mais pourquoi cette question ?

Il repartit sans répondre :

-Capitaine : Voyez-vous, nous avons appris que l’alliance drak allais traverser le grand désert et nous avons donc chassé l’équipage de ce navire ! C’est l’ « ARGOSY », un navire de commerce très connu ! Ce navire me plait et je prévois de le garder autant que possible !

-Pralinas : Vous voyez que vous êtes des criminels !



A ce même moment, Dragonis arrive une troisième fois :

-Est-ce seul des cephalos peuvent nager dans le sable ?

-Toby : Sans compter les wyverns à cornes de Kokoto, oui !

Il repartit sans répondre :

-Capitaine : Une chasseuse nous a parlé de vous ! Elle nous transmet aussi beaucoup d’informations, nous l’à considérons comme une de nos meilleurs espions !

-Toby : Une femme ? Elle a l’air de nous connaître !



A ce même moment, Dragonis arrive une quatrième fois :

-Est-ce que tous les cephalos ont une tête plate ?

-Toby : Oui bien sûr, pourquoi cette question ?

Il repartit sans répondre :

-capitaine : Cette femme se nomme Phanalys, elle nous a quitté en disant qu’elle allait déclarer sa flamme à la légende blanche : Cœur de dragon !

-Savra : c’est quoi cette histoire de barge ???



A ce même moment, Dragonis arrive une dernière fois, paniqués :

-Et si je vous dis qu’un monstre plus grand qu’un Lao Shan Lung, ayant des canines plus longues que celles de l’akantor, nageant dans le sable, accompagnés de plusieurs cephalos à tête longue !!!






Toby : Je le savais, ce rhum est bizarre !

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.lacrimatica.eklablog.com
[AD]tigrex-noir
lao shan lung
lao shan lung
avatar

Messages : 955
Points : 1125
Date d'inscription : 10/06/2009
Age : 24
Localisation : Bayeux/Caen (14) // Rennes (35)

MessageSujet: Re: Chronique Noires: Tyranika, les flammes de la vengeance   Ven 16 Mar - 21:28

Chapitre VI :
Titan des sables


Au grand désert, de mystérieux hurlements se font entendre, les vents violent soulèvent le sable ardent, l’ambiance s’alourdit lentement mais sûrement…Puis…. Une colossale tempête de sable s’agrandit à l’arrière du navire. Elle grandit, elle grandit tellement que l’on ne vit plus le soleil…

La titanesque montagne de sable avance aussi vite que le galion… tel une œuvre digne du titan des sables. Or, l’équipage ne s’inquiète pas pour autant… Mais plutôt de ce qui pourrait être sous le sable… Les chasseurs, eux, n’avaient… rien remarqué :

-Dragonis : Et si je vous dis qu’un monstre plus grand qu’un Lao Shan Lung, ayant des crocs plus longs que ceux d’un akantor, accompagné de cephalos bizarre à tête allongée, nageant dans le sable comme si c’était de l’eau, vient de passer à côté du navire !

-Savra : Dragonis ! Ce n’est pas le moment !

-Dragonis : Mais venez voir !! Silver est aussi témoin !

-Pralinas : Avec ce que l’on a appris, inutile d’ignorer le moindre détail, allons-y !

-Dragonis : Aaah !! Lui c’est un bon !



Les chasseurs rejoignent Dragonis et Silver sur le pont, et, à leur grande surprise…Rien :

-Savra : Si c’est du foutage de gueule, là tu crains vraiment mon pauvre !

-Silver : Je… La créature a plongé dans le sable… Mais où est passé le reste de l’équipage ?

-Capitaine : L’équipage est au repos !

-Silver : C’est pas vraiment le moment de pioncer, on a un titan qui peut…



Il n’eu point le temps de terminer sa phrase, que le titan jaillit des dunes, tel un oiseau, sa force le propulse dans les airs, lui permettant ainsi de passer de justesse au-dessus du navire. Le titan termine son incroyable saut en s’écrasant dans le sable brûlant de grand désert… Une scène, laissant bouche bée, tous ceux présent sur le pont (Sauf le capitaine, explosé de rire). Puis il refait surface du côté droit du navire. La chasse, pouvait enfin commencer :



-Capitaine Maelström éternel (Hurlant aussi fort que le cri du khezu) :

Mes enfants, Chers Chasseurs, il est temps que le Maelström éternel livre son futur duel, nous avons été beaucoup trop longtemps dans l’ombre, l’équipage le plus redouté du siècle dernier renaît de ses cendres afin d’éradiquer chacun de ses obstacles. Mes frères, Montrez-moi la puissance d’un navire de la guilde !!!



A ce moment même, l’équipage du navire surgit de nul part, armé jusqu’aux dents, prêt au combat :



-Pralinas : Le Maelström éternel ? Lui ? Il serait toujours vivant ? La milice ne l’a toujours pas capturée ? C’EST IMPOSSIBLE !!!!

-Savra : Qui est-il ? Pralinas explique-nous !

-Silver : Bordel mais c’est pas le moment de papoter !!! On a un… euh … Un dragon immense qui menace de nous attaquer !!!

-Cryptozoologue : HALLUCINANT… UN TRESOR DE LA CRYPTOZOOLOGIE, ce monde est aussi riche que le que le XX° ! ( Puis il éclata de rire).

-Toby : Il sort d’où lui ?

-Silver : C’EST PAS LE MOMENT DE DISCUTER !!!!!!

-Cryptozoologue : Après avoir étudié les anciennes langues de ce monde, JE BATISE CE MONSTRE : SHAN MORAN !!!

-Dragonis : ça colle bien ! Shan Moran, le titan du désert !

-Silver : TAISEZ-VOUS !!!!!

-Savra : On fait comment pour l’attaquer ? Il est beaucoup trop loin. Il n’y a pas de balistes sur le pont ?

-Capitaine Maelström éternel : Je ne sais pas !

-Pralinas : Pas étonnant, vous avez volé ce navire !

-Reaper : Capitaine ! On a découvert des armes de sièges, canons, balistes, et même un épieu tueur de dragon ! Ah Ah Ah, c’est trop con les armes étaient planquées dans la pièce que l’on pensait être celle des chiottes !

-Capitaine Maelström éternel : Que tout l’équipage me les amène ici sur le pont !

-Toby : C’est pas des nuls, ils savent ce qu’ils font !

-Capitaine Maelström éternel : Avec tous ces léviathans on a pris l’habitude de ce genre de situation !

-Silver : FERMEZ-LAAAA !!!!!

-Reaper : Par contre, nos navires de piraterie n’ont jamais eu d’épieu tueur de dragon, j’ignore totalement comment ça marche ! Mais l’équipage a trouvé ce mystérieux pieu relié à une chaîne pour les balistes, on pourrait l’utiliser pour agripper le Shan Moran !

-Capitaine Maelström éternel : Ce n’est pas qu’on puisse, mais qu’on fera ! Mes frères, ne perdons point de temps, chargez canons et balistes. Shan Moran ne nous échappera point !



L’équipage fascinant du Capitaine Maelström éternel obéit avec rapidité, soin, grâce, et héroïsme. En moins de 10 minutes, Ils parviennent, tous ensembles, à mener les lourds canons de la guilde sur le pont. Mais le titan approchait dangereusement du galion. Il voulait frapper ! Reaper ordonna les premiers tirs à la baliste. Chose dite, chose faite. Trois des cinq balistes installées sur le pont s’exécutent. Ce fut des tirs rapides, et précis, mais leur puissance n’était pas assez grande pour infliger de sérieux dégâts au dragon. Deux harpons se plantent, l’autre tombe dans le sable. Il était évident qu’un dragon d’une telle envergure devait avoir une cuirasse quasiment aussi dure que la carbalite. De bons coups de canons pourront peut-être briser cette géante armure. Après, c’est une chasse de découverte, on ignore tout de ce dragon. Une chasse merveilleuse … où les chasseurs se sentirent un peu inutiles… A ce moment même, Shan Moran (batisé ainsi à Dondruma) envoie son corps lourd sur le navire. Le choc eu lieu, avec fracas, mais le navire possède une coque digne de la guilde, une coque capable de résister aux mauvaises rencontres que sont les imposants rochers du grand désert. Après l’impact, les pirates préparent les canons, ainsi que les balistes. C’est à ce moment que les chasseurs pouvaient enfin entrer en jeu, le dragon était assez proche du navire, Pralinas s’équipa de sa lance, ce qu’il conseilla aux autres chasseurs. Or, l’alliance Drak ne possédait pas de lanciers mais que des hammers. Il fallait donc trouver un moyen de grimper sur le dos du Moran. Un moyen simple et sûr. Silver et Pralinas enchaînent leurs coups sur l’immense patte avant gauche du dragon. Mais ce dernier recule, ce qui empêche les assauts des chasseurs. Il est temps, temps d’employer l’armement du navire une seconde fois :

-Capitaine Maelström éternel : Mes frères, à mon signal, faites feu !!! Je veux voir ces cinq balistes et Trois canons dans toute leur splendeur !

FEU……FOUDRE……EAU….GLACE..DRAGON !!!!!!

Au moment même que la phrase se termine, toutes les armes de sièges s’enclenchent en temps même. Une série de trois explosions et cinq harponnements s’enchaîne sur le dragon géant. Ce dernier hurla de douleur. On commençait à voir le sang couler de sa cuirasse. Cet assaut fut une réussite. Mais l’équipage n’avait pas le temps de profiter de ce bluff, il était beaucoup trop tôt pour se réjouir. Les hommes rechargeaient déjà les armes. Mais Shan Moran n’avait pas l’intention de rester dans son coin à ne rien faire. Il plonge dans le sable. Puis plus rien… Disparu…Le silence s’installa de nouveau sur la zone de combat…Le Maelström éternel se mit à prier. Puis soudain, le titan surgit du sable, s’élançant dans les airs, passant par-dessus le navire, et finit par s’écraser du côté gauche du vaisseau. Il fallait donc changer l’orientation des armes de siège. Or, pendant que cette manœuvre se faisait, Moran plongea une nouvelle fois dans le sable. Le titan avait encore disparu dans un nuage de sable. L’imposante tempête de sable était toujours là, à courser le galion. Si ce dernier se faisait dévorer par la montagne vivante, ce sera la fin du voyage. Le silence se réinstalle une nouvelle fois. Mais les pirates étaient prêts à contrer une attaque surprise. Les armes, prêtes à tirer ! Tout à coup, les deux gigantesques canines du dragon surgissent du sable, et s’élancèrent de façon à ce qu’elles puissent se planter sur le côté gauche du navire. On vit apparaître la tête de Moran également dans son élan. Mais l’équipage sais comment recevoir ce genre de visite surprise. Ils actionnèrent toutes leurs armes, après les nombreux impacts explosifs et tranchants. Le Shan Moran fut stoppé net dans son élan. Ce qui permis d’éviter un terrible choc contre le navire . Le dragon approche lentement. Puis, ses longues canines atteignent le navire :

-Dragonis : C’EST LE MOMENT !!!!

-Savra : Quoi ?!

-Toby : Mais oui ! Il n’est pas si con Dragonis ! Grimpons sur ces canines pour attaquer son dos. Les puissants coups de nos marteaux pourront lui faire de sérieux dégâts !!!

-Capitaine Maelström éternel : AH AH AH !!! Attachez ses cordes à vos ceintures chasseurs ! Si jamais vous tombez dans le sable, vous pourrez toujours remonter sur l’Argosy ! Sinon, il sera impossible de vous retrouver et vous finirez crevé étouffé sous la chaleur démoniaque du grand désert !

-Toby : Merci beaucoup Capitaine !!

Dragonis était déjà sur le dos du dragon… Personne ne l’avait vu partir… SANS CORDE !!! Le Shan Moran Ouvrit sa béante mâchoire, et la referme sur la partie du navire afin de s’y agripper ! Cela donnait un avantage énorme pour les chasseurs qui attrapent les canines, suivent leur chemin sur la montagne dévoreuse de navire. Sur le dos du monstre, les chasseurs tentent de briser la cuirasse du géant, mais curieusement, il n’y avait que des pierres, qui, lorsqu’elles se brisaient, l’on vit des minéraux inconnus en ressortir. Du jamais vu ! Sur le pont, le Shan Moran ne lâchait pas le navire, ce qui aidait les pirates à enchaîner leurs coups sur les immenses canines du dragon. Mais Moran n’était pas vraiment patient, il lâcha prise, puis, balaya le navire avec l’aide de ses crocs. Un coup terrible qui détruisit deux balistes et emporta cinq marins. Puis il repositionne sa tête face aux pirates qui venaient de charger les canons… Puis mirent le feu. Les trois canons, après l’impact, brisèrent une des géantes dents du dragon. Ce dernier, hurlant de douleur, leva par réflexe brutalement sa tête, ce qui déstabilisa les chasseurs. Mais ces derniers tiennent bien, puis parviennent à briser la cuirasse du dragon, le sang coulait à flot. Or, le Shan Moran s’agitait de plus en plus, il était temps pour les hunter de bondir hors de la montagne vivante. Dragonis s’agrippa à Toby, puis ils se jetèrent dans le sable. Emportés par la vitesse du navire, rattrapés grâce à la corde de sécurité, le groupe parvient lentement à remonter leur corde. Pour l’instant, la grosse catastrophe n’était pas au rendez-vous. A ce moment là, le titan lâche le navire, puis commence à plonger sous sable. Or, Reaper eu l’excellente idée de tester cette nouvelle baliste dont l’harpon était relié à cette dernière, de façon à agripper la cible. Une baliste semblable à la célèbre « Balista » de Farock, mais en plus petite. Avant que le monstre ne plonge, Reaper actionna la baliste, qui envoya l’harpon tel une flèche contre sa cible. Le coup fut fatal. Les chaînes retiennent le titan qui, ne pouvant plus bouger, hurla de souffrance et d’agonie. Les canons enchaînèrent l’assaut, et cette fois-ci, l’ennemi fut assez affaiblit qu’il pouvait fuir… Mais une fois que les chaînes cèdent sous la force du dragon, ce dernier plongea. Puis il disparut une nouvelle fois. Et on le revit, loin face au galion, prêt à donner le coup de grâce :

-Reaper : Merde !! Si on le cogne, le navire part en miette ! Il y a un épieu tueur de dragon dans ce navire, je l’ai vu mais comment l’actionner ?

-Capitaine maelström éternel : Que l’on m’actionne cet épieu !!!!

Les pirates cherchaient désespérément quelque chose pouvant actionner cet épieu, mais en vain. A ce même moment, les chasseurs arrivent enfin sur le pont. Il fallait se dépêcher, le titan approchait grandement du navire :

-Dragonis : AaaaaAAaaahhhh Il est brûlant ce sable !!!

-Toby : ça pique les yeux….

-Reaper : CHASSEURS !!! Il y a urgence, qu’est-ce qui peut actionner un épieu tueur de dragon ?

-Pralinas : Un dragonator ?

-Reaper : REPONDEZ !!!!!! LE MORAN APPROCHE !!!!!

-Silver : Pour actionner un dragonator, il faut donner un coup sec sur une plaque métallique qui se trouve au-dessus de l’épieu !

-Reaper : TROUVEZ-MOI CETTE PLAQUE DE METAL !!!!

-Pirate : Je l’ai trouvé ! Elle était sous le tonneau de rhum !

Dragonis, empoignant son marteau, s’avança devant la plaque, et attendit le Moran ! Ce dernier était bien avancé, et, dans son élan, au moment crucial, face au galion… Dragonis frappa de toutes ces forces sur la plaque, qui actionna le dragonator. Sur le coup, l’épieu déchiqueta le ventre du titan qui se propulse sur le côté droit du navire. Le coup était parfait, le choc fut évité de justesse. Le Shan Moran, se retira, tête hors du sable, dans la tempête de sable qui poursuivait toujours le navire. Etais-ce la fin ? Sans doute…

Effectivement, l’incroyable titan fuyait, c’était une grande victoire pour l’équipage qui… priait. La perte de 5 de leurs compagnons suffit pour démoraliser ainsi les chasseurs, pendant quinze minutes, les marins, à genoux, furent silencieux (pour une fois) !

C’est alors que le capitaine Maelström éternel expliqua aux chasseurs qui il était :

Parmi les océans déchaînés, crains par tout marins, tout explorateurs, tout être humain… Lieu hanté par les dragons marins, Lieu inexploré, Lieu inconnu… Un homme, Un pirate… avec l’aide de ces fidèles compagnons, traversa cet océan extraordinaire. Cet homme, capitaine de la « Flamme noire », était le plus redouté du continent. Un pirate qui a coulé des flottes tout entières… avec l’aide d’un terrifiant allié. Cet allié était méconnu de tous, les rares survivants de la flotte impériale évoquaient l’apparition d’un dragon marin au corps démesuré, un dragon aquatique capable de broyer un navire avec un simple coup de sa corne titanesque, et, dit-on, qu’avec cette même corne, le dragon pouvait faire trembler la terre… Cette histoire n’est connue que dans les archives top secret de la milice, aucun chasseur ne connais l’histoire du Maelström éternel, Seul quelque rare membre hautement gradé de la milice en était au courant… Une histoire qui fait peur à tous ceux qui la connaissent… Ce dragon fut baptisé : ATLANTIDAEUS

LE DIEU DES OCEANS…..


Pralinas connaissait cette histoire de son père, qui était le bras droit du roi des miliciens…


Deux heures plus tard, on vit les sommets de la chaîne du dragon noir apparaître… Or, le navire change de cap, vers un horizon vide, lointaine…


------désert-------

Un chasseur accompagné d’un ami, recherchait depuis une semaine sa proie, le diablos. Or, ce jour là, il tombe sur le cadavre du dragon…brûlé :

-Waoh, la vache ça chlingue la mort ici !!

-Incroyable, il a sûrement été tué par un autre dragon, mais qui crache des flammes !

-Tyranika ?-Je préfère ne pas y penser mais voyant les griffures, je pencherais plutôt vers un dragon ancien !

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.lacrimatica.eklablog.com
[AD]tigrex-noir
lao shan lung
lao shan lung
avatar

Messages : 955
Points : 1125
Date d'inscription : 10/06/2009
Age : 24
Localisation : Bayeux/Caen (14) // Rennes (35)

MessageSujet: Re: Chronique Noires: Tyranika, les flammes de la vengeance   Ven 16 Mar - 21:29

Chapitre VII :
L’horizon sombre

------Ancien grand désert---Mer de sable-----
Environ une heure après que le titan du désert a fuit la bataille, l’équipage tout entier pouvait enfin contempler au loin les imposantes chaînes du dragon noir. Les monts les plus hauts du continent, des rocheuses qui ont dévoré des milliers d’aventuriers inconscients, des pierres qui ont vu l’histoire elle-même, des pierres qui sont reculées de tout.

La chaîne du dragon noir fut le témoin de nombreuses scènes à la fois historiques que mystérieuses. Ces montagnes sont le but ultime des plus grands alpinistes, dont leur rêve serais de gravir le plus haut mont de cette chaîne. La Daridé, ce nom suffit à faire trembler le moindre montagnard, c’est le sommet le plus grandiose du continent, une montagne géante au cœur de la chaîne du dragon noir. Certains géologues de la garde impériale pensent que ce mont était jadis un ancien volcan. Mais ils n’ont jamais été en mesure de le prouver, pour cause : Le désert ainsi que la trop grande dangerosité des lieus. Il existe une petite forêt recouvrant la partie Ouest de la chaîne, cette dernière cache les ténèbres mais sait se trouver généreuse quand il s’agit de survie. On dit d’elle « la couverture du dragon noir » parce que, de loin, certains marins, naviguant sur la mystérieuse mer se trouvant dans l’ombre de la chaîne, ont cru apercevoir un immense dragon noir couché recouvert d’une cape verte. Cette zone fascine autant les chasseurs que les géologues. On dit que les monts seraient le refuge du terrifiant fatalis noir (D’où l’origine du nom de la chaîne, selon les chasseurs. Le gouvernement n’imagine même pas que le repaire des Chroniques noires se trouve au fond des galeries des monts noirs.

Dragonis rote :
-Savra : C’est pas vrai mais t’est pire qu’un porc ! On vient de chasser un titan et tu rote comme s’il ne s’était rien passé ! Tu devrais avoir honte, un chasseur doit savoir savourer une telle victoire dans le plus grand des respects !
-Dragonis : Quoi ? Tu me parlais ?
-Toby : Ne commencez pas tous les deux, il y a plus urgent ! Au lieu de s’engueuler à cause d’un rot, allons interroger le capitaine à propos de Tyranika !
-Dragonis : Je ne suis pas d’accord Toby ! Le capitaine nous a tout dit, maintenant qu’on sait que Tyranika est le tigrex noir, il est plus important de savoir ce qui nous attend ! J’ignore totalement ce que l’on doit dire aux chroniques noires… c’est assez stressant…
-Pralinas : Ne vous inquiétez pas ! Tout se passera bien ! De toute façon nous ne pouvons plus reculer ! De plus, avec la…
-Capitaine : N’ayez craintes, le navire va bientôt se retrouver en mer ! De là, vous pourrez continuer jusqu’aux monts ! Les Chroniques noires vous recevront !!


Certes, il est temps. L’Argosy arrive aux limites du grand désert, ce dernier est brutalement stoppé par la mer. A ce moment là, le navire gravit la dernière dune. Sa vitesse diminuait dangereusement, les vents perdirent leur puissance et le vaisseau ralentissait beaucoup plus. Il est évident qu’en mer, les vents sont beaucoup moins violents. Puis, le navire arrive enfin au sommet de la dune géante… et s’arrêta. Le navire resta immobile en haut de la dune, Les voiles restèrent gonflées malgré un vent pauvre, non assez puissants pour pousser un navire. Or, le capitaine ordonna à son équipage de se précipiter sur la proue du navire. Les hommes faisant office de poids, le navire pencha, puis put repartir dans la mer.
Arrivé aux bas-fonds de la plage, le vaisseau se retrouva enfin dans son milieu naturel : l’eau !

-Bon et bien voilà ! Le voyage est enfin terminé pour vous, chasseurs ! Ce fut un vrai coup de déprime pour nous d’avoir été obligé de vous accueillir ! Mais il est temps pour nous de reprendre nos activités de piraterie, et donc, en temps que roi des pirates, je me sens obligé de vous jeter en mer !

puis il éclata de rire .

A ce moment là, l’équipage tout entier poussa les chasseurs dans l’eau ( y compris Exulis, qui n’avait jamais vu la mer)….

------Chaînes du Dragon noir------
-Savra : QUE L’ON NE ME PARLE PLUS JAMAIS DE PIRATE !!!!
-Dragonis : AH AH AH !!!!! Ces gars sont trop fort!!!
-Silver : Putain ! On est tout trempé ! Heureusement que le soleil tape fort !
-Toby : On a plus qu’à escalader la montagne et trouver les Chroniques, peut-on voir la carte ? s’il te plait !
-Pralinas : Euh… On a un problème…. La carte n’a pas du tout aimé l’eau et… l’encre est éparpillée de partout de le papier part en morceau !

------Repaire des Chroniques noires-------
Cela va faire un mois que Cœur de dragon a disparu de l’organisation. Son frère, Xalutrix, ignore où il pourrait se trouver. Les plus grands chasseurs des Chroniques se sont tous positionnés à des endroits différents dans la chaînes afin de retrouver l’alliance drak. Phanalys était rentrée depuis longtemps, et chaque chasseur possédait une arme venant de la cargaison de la jeune femme.

Le seigneur pourpre est lui aussi présent dans les rocheuses, sa vengeance brûle de plus en plus…

La légende noire… Elle naît…. A cette instant…

La légende tueuse de dragon en fera d’elle son disciple….



LA FIN APPROCHE…..
.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.lacrimatica.eklablog.com
[AD]tigrex-noir
lao shan lung
lao shan lung
avatar

Messages : 955
Points : 1125
Date d'inscription : 10/06/2009
Age : 24
Localisation : Bayeux/Caen (14) // Rennes (35)

MessageSujet: Re: Chronique Noires: Tyranika, les flammes de la vengeance   Ven 16 Mar - 21:30

CHAPITRE VIII :
A la recherche de la vérité
(partie I)

------Chaînes du Dragon Noir------
Après avoir été éjecté du navire par les pirates à moitié ivres, l’alliance drak, Pralinas, Silver et Exulis (Sûrement dégoûté à vie par l’eau) se sont mis à la recherche des Chroniques noires.
Les Chroniques noires sont considérées comme une organisation « maléfique » par la société après un coup d’état vieux de 20 ans. On ignore beaucoup trop de choses à propos d’eux, on sait qu’il s’agit une organisation regroupant uniquement des chasseurs d’élite, ou plutôt, des véritables légendes de la chasse inscrites à jamais dans l’histoire de l’humanité. Comme par exemple :
_L’artilleur Légendaire [à la fois grand écrivain et chasseur remarquable, cet homme est connu autant pour son livre sur l’artillerie de chasse que pour ses surprenants exploits en tant qu’artilleur chasseur, équipé de sa célèbre fusarbalète rouge, d’où chaque tir laissait penser au rugissement du rathalos.]
_Le Héros de Kokoto allias Eclipse écarlate [Pure légende vivante, ayant été capable de vaincre un terrible rathalos avec une armure de chasseur sans rajouts particuliers, il revînt de cette chasse sans aucune blessure, à la suite, il sauve une nouvelle fois le village de Kokoto en tuant un redoutable monoblos régnant dans le désert au prix de sa bien-aimée. Son épée est une relique parmi les chasseurs.]
_Drackus, Héros du village Pokke [Le héros de Pokke, ses exploits lui ont permis de devenir célèbre très vite, commençant par le rathalos argenté de Farel, jusqu’au fatalis noir, en passant par le dieu noir Akantor. Cet homme est l’idole de nombreux chasseurs, malgré son passé lourd, et ses problèmes judiciaires qui coulèrent sa haute célébrité. Il périt lors de sa dernière chasse, contre le tigrex noir. Père de Maximus.]
_Amuris, héros de Pokke [Sans doute le meilleur ami de Drackus, ce chasseur est connu pour ses chasses légendaires contre le kushala daora qui terrorisait le petit village de Pokke. Il l’a pourchassé jusque dans la jungle pour en finir avec sa proie. Premier chasseur à vaincre un Kushala Daora sans aide, seul. Père de Dragonis.]
_Ciel noir, Chasseur légendaire [Personne n’a connu son vrai nom, mais la guilde a enregistré de remarquables chasses de ce mystérieux chasseur, on dit que seul, il a été capable de faire fuir un Lao Shan Lung, ce dernier grièvement blessé. Un acte totalement impossible pour un seul chasseur. On dit aussi qu’il a vaincu deux rajangs à fourrure dorée dans les zones volcaniques, seul. Depuis, il a mystérieusement disparu. Puis il est revenu il y a 6 ans, et lorsqu’il a entendu parler du tigrex noir et de la mort de Drackus, il s’en alla pour ne jamais revenir.]
_Cœur de dragon [Certainement le roi des chasseurs, ses exploits dépassaient tellement l’entendement que le gouvernement, ayant pris peur de la force redoutable de ce mystérieux chasseur, décida d’étouffer tous ces exploits et d’en cacher un maximum sur l’existence d’un tel chasseur à la population. On le surnomme la « Légende Blanche » du fait qu’il était vêtu d’une armure aussi blanche et brillante que la foudre elle-même, une armure totalement inconnue. Il a disparu mystérieusement lui aussi.]
_Le dragon noir [Chasseur entouré de mystères, meneur des Chroniques noires, on ne sait rien de lui.]
_Sylva, allias Soleil aux mille ténèbres [Femme de Drackus, Excellente chasseuse de rang 9, ayant refusé le pacte avec la guilde et la milice pour passer au rang d’élite, elle disparue mystérieusement. Des rumeurs veulent qu’elle soit tuée par l’Akantor, mais rien ne le prouve. Une des rares femmes chasseresses à pouvoir entrer dans l’histoire.]

Il existe encore beaucoup d’autres chasseurs d’élite membre de cette organisation, mais les informations manquent cruellement. On sait qu'ils sont au moins contre le gouvernement.

-Toby : Bon…On est où là ?
-Silver : Euh… Quelque part par ici… Ou plus ou moins par là….C’est écrit dans la carte, il faut repérer une tombe !
-Dragonis : Une tombe ? Ici ? Dans les lieus les plus reculés du continent ! !
-Savra : Je n’ai pas confiance en tes capacités en matière de cartographie, Silver !
-Silver : Mais si…. Euh… On a plus qu’à continuer par-là !
-Pralinas : Je n’ai pas envie de faire mon « chiant » mais la végétation devient plus dense !

15 minutes plus tard :

-Silver : Euh… ON EST PERDU ! ! !
-Savra : Oh, quelle surprise !
-Toby : Fais vois la carte !
-Pralinas : On a une chance d’avoir une carte très bien dessinée et toi tu n’en profite pas ! Bravo !
-Silver : C’est bon !
-Toby : Nous nous sommes échoués ici, ensuite nous sommes partis par-là, on a contourné ses rochers et… ON EST OU ? ? ?
-Savra : Bravo, félicitation, on est partout sauf sur cette carte ! On a vraiment du talent pour ramasser DES BLAIREAUS ! ! ! ! ! !
-Dragonis : Mais si on est sortit de cette carte, on est dans la m…
-Pralinas : On a qu’à commencer à monter sur cette montagne !
-Savra : Tu t’y connais en escalade toi ?
-Pralinas : Non mais on trouvera bien un chemin nous menant au sommet !
-Savra : Et pourquoi pas les Chroniques noires nous accueilleraient les bras ouverts, tapis rouge en prime !
-Toby : De toute façon on n’a pas le choix…
-Silver : TOUS A TERRE ! ! ! ! ! !

Tel un éclair, Silver se jeta sur ses camarades et les planqua au sol, puis les fit signe de se taire. La cause : Un imposant teostra dormait derrière quelques arbres, à au moins 15 mètres des chasseurs. La bête ronflait tendrement, elle n’avait rien remarquée, les jeunes chasseurs contemplaient l’imposante taille du dragon rouge. C’est à ce moment qu’une réflexion stupide d’origine de Dragonis questionna ses coéquipiers : « On le bute ? »
Ayant été la première à se rendre compte de la stupidité de la réflexion de Dragonis, Savra lui répondit qu’il était beaucoup trop dangereux d’attaquer un monstre endormi, le flaire de ce dernier pourrait alerter une quelconque intrusion quel soit menaçante ou pacifiste, de plus, c’est lâche. Toby confirma les dits de sa bien-aimée et conseilla à ses amis de faire demi-tour.
Les chasseurs étaient d’accord pour la proposition de Toby, jusqu’à ce qu’Exulis s’échappa de la garde de Dragonis…. Et là, c’est le drame !
Le jeune nargacuga se précipita vers le mystérieux teostra dans son sommeil. Si Dragonis tentait de le rattraper, le dragon ancien se réveillera et sentira la présence des chasseurs, à ce stade-là, le combat serait inévitable. Mais si l’intrus n’était qu’un jeune dragon inoffensif (ou pas !), quelle serait la réaction du dragon ? Attaquera-t-il le jeune wyvern ?
A présent face au dragon rouge endormi, Exulis s’arrêta net, puis contourna le corps massif du teostra, puis il se concentra devant la tête du teostra. Dragonis priait pour que son jeune nargacuga ne fasse pas de bêtises…. Qu’il fît. En effet, Exulis bondit sur le dragon pour jouer avec, ce dernier se réveilla sur le coup et fit un bond arrière, regardant attentivement l’intrus. Il y eu 15 secondes de silence, puis le jeune dragon accouru vers le dragon ancien en l’invitant à s’amuser. Le teostra, accepta l’invitation, et s’amusa avec le jeune dragon. Les chasseurs hallucinaient… Ils voyaient un dragon à très haute dangerosité jouer avec un jeune wyvern comme s’il s’agissait d’un jeune chiot jouant avec sa mère. Le teostra se laissait mordiller par le nargacuga, ils s’échangèrent des petits coups de patte, des petits mordillements… C’était l’incompréhension totale chez les chasseurs :

-Pralinas : Si un jour, je raconte ce que je suis en train de voir, j’aurais le droit à une destination gratuite à l’asile !!
-Silver : J’aurais tout vu dans cette aventure !
-Dragonis : Mon cher petit Exulis… Il s’est fait un copain !!!
-Savra : Toby, Dragonis… Vous n’avez rien remarqué chez ce teostra ?
-Dragonis : Il a l’air très puissant !!
-Toby : Il est assez loin mais son aura me donne une impression de déjà vu… Je crois avoir les mêmes craintes que toi Savra, mais il faut que je me rapproche pour en avoir le cœur net !
-Savra : Vas-y mais fait attention à toi !

Toby s’approcha lentement et silencieusement des deux dragons qui étaient plongé dans leur jeu. Tout en avançant, le chasseur fixait ses yeux envers ceux du dragon ancien. Il se retrouva au moins à 8 mètres de l’imposante bête, puis se précipita derrière un arbre. A ce moment-là, analysa le mystérieux dragon ancien, longuement, puis, il confirma ses doutes. Choqué, Toby recula brutalement son pied droit qui fit craquer une branche, sous la panique, le chasseur se précipita vers sa cachette. Le teostra, alerté par le craquement de bois anormal, détourna son attention vers les lieux suspects. Exulis était agrippé à sa crinière, tentant d’atteindre les cornes de son nouveau copain. Puis, le teostra reposa Exulis au sol, se cabra tout en hurlant et s’envola. Le vent provoqué par ses ailes immenses propulsa le jeune dragon. Le teostra, dans les airs, s’en alla en frôlant la cime des arbres. Le menace disparue, Toby se précipita vers ses camarades et s’exclama ainsi : « On est dans la merde ! »

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.lacrimatica.eklablog.com
[AD]tigrex-noir
lao shan lung
lao shan lung
avatar

Messages : 955
Points : 1125
Date d'inscription : 10/06/2009
Age : 24
Localisation : Bayeux/Caen (14) // Rennes (35)

MessageSujet: Re: Chronique Noires: Tyranika, les flammes de la vengeance   Ven 16 Mar - 21:31

CHAPITRE VIII :
A la recherche de la vérité (partie 2)
Les flammes de la vengeance

En ces temps où une future apocalypse frappera le continent, des héros, dans l’ombre, tentent tant bien que mal à sauver ces terres fascinantes. Cœur de dragon s’est enfin allié avec les Chroniques noires, il a ainsi démasqué Tyranika, le tigrex noir, il en sait plus sur les origines des Chroniques noires et pour finir, il éduque en ce moment même une future légende qui le succèdera. Phanalys, surnommée par les chasseurs « La chienne de Tyranika », ayant livré les armes mythiques aux Chroniques noires, cherche désormais un teostra terriblement puissant dans les chaînes du dragon noir. Les Chroniques noires attendent la venue de l’alliance drak, afin d’y rencontrer le fils du héros de Pokke afin de lui dévoiler un secret aussi sombre que les ténèbres .

-Toby : Savra ! Dragonis ! Vous vous souvenez du teostra père de la prophétie noire ? Leur demanda Toby.
-Savra : C’est pas vrai…. Ne me dit pas qu’il est toujours en vie ? S’inquiéta la jeune fille.
-Toby : C’est bien un teostra de grande taille, aux symboles noirs autour des yeux et à la crinière de feu…. Il n’y a pas de doute ! C’est bien lui !! S’exclama-t-il.
-Dragonis : Bordel ! C’est pas vrai il a survécu à mon coup de marteau…. MERDE !!!!
-Silver : Euh… C’est quoi l’embrouille ?
-Pralinas : Ouais expliquez-nous s’il vous plait ! S’interrogèrent les deux autres chasseurs.

Sur le feu de l’action, Savra expliqua à ses amis toute l’histoire de la prophétie, malgré la difficulté du fait d’accepter la vérité, ils décident néanmoins d’aider l’alliance à chasser ce dragon maléfique….Qui, malgré tout, dans des lieux jamais explorés officiellement. La quête débuta. Les chasseurs reprirent leur chemin en tentant de retrouver la bonne voie tout en se dirigeant vers les sinistres sommets des hauts monts des chaînes du Dragon noir.
Après deux bonnes heures passées sur un éventuel bon sentier, tout en écoutant les morales de Pralinas et de Silver à propos de la présence d’Exulis, d’où l’éducation d’un wyvern aussi dangereux était interdit par la guilde, et des hurlements incessants de l’estomac de Dragonis suite à un gouter qu’il n’a pas connu… Bref, la routine.
C’est à ce moment-là qu’un hurlement, quelque peu différent de celui de l’estomac de Dragonis, se fit entendre. Alertés par cet « appel » soudain et quelque peu inhabituel, les jeunes chasseurs accoururent vers les lieux suspects. Et c’est sur place qu’ils firent une étonnante rencontre : Un chasseur vêtu d’une armure aussi blanche que la neige affrontait le teostra jadis rencontré. La bataille était prodigieuse, cachés, une nouvelle fois, derrière un vieil arbre, les chasseurs contemplaient cette fantastique chasse au dragon ancien.

Le chasseur, équipé d’une mystérieuse épée lourde semblant inconnue des livres de n’importe quel fabriquant d’arme, combattait sans difficultés. Les flammes du dragon ancien manquèrent l’étrange chasseur à plusieurs reprises. Or, quant à ce dernier, ses coups de lame frôlèrent dangereusement le teostra. La lutte faisait rage, mais qui était ce mystérieux chasseur assez fou, mais habile, pour affronter un tel dragon ?
Le chasseur blanc esquiva des coups de griffe successif avec une agilité remarquable, ses esquives se répetèrent d’une vitesse surprenante. Le dragon, de plus en plus énervé, enchaîna les explosions enflammées, qui manquèrent toujours le chasseur… c’est à ce moment qu’Exulis (encore lui !) se précipita au cœur de l’affrontement, ce qui interrompu soudainement le combat. Le teostra, ayant aperçu les autres intrus, s’envola et s’échappa une seconde fois.

Le mystérieux chasseur à l’armure blanche dirigea son regard vers le jeune groupe. Il déposa son énorme épée lourde, aux mélanges des couleurs noires et émeraude, avant de s’avancer vers les chasseurs. Le silence était soudain, et anormale. Exulis se retourna vers Dragonis puis se cacha derrière lui, comme si il avait peur du chasseur blanc. En effet, la petite créature tremblait de peur. Le chasseur blanc l’a terrorisait. C’est à ce moment que Savra décide d’établir le contact :
-Savvra : Qui es-tu ? Es-tu un membre des chroniques noires ?
-Cœur de dragon : C’est bien possible ! Alliance Drak, suivez-moi !
-Toby : Pardon ?
-Dragonis : STOP !!! hurla-t-il. Là c’en est trop ! J’en ai marre de risquer ma vie en suivant des gens dont j’ignorais l’existence ! C’est quoi le problème ?
-Cœur de dragon : Les Chroniques noires attendaient votre venue, c’est une chance d’être tombé sur moi, sinon vous risqueriez d’errer longuement dans les monts sans nous trouver !
-Silver : Eyh ! C’est bon on n’est pas des empotés !
-Cœur de dragon : Si, la preuve puisque vous venez de la direction opposée !

Après une longue réflexion de la part des jeunes chasseurs se disant qu’il avait enfin trouvé la personne qu’ils cherchaient pouvant les conduire au repaire des Chroniques noires, les aventuriers suivirent alors le mystérieux chasseur blanc. Le périple fut assez long, assez long pour vider totalement l’estomac de Dragonis. Malgré les innombrables appels à la famine incessants du ventre concerné, les chasseurs arrivent en un lieu de grande hauteur dans les monts. De là, ils pouvaient voir l’immensité de la forêt et l’infini désert qui s’étendait derrière la verdure. Une pause s’imposait. Le mystère blanc s’assoie sur un tronc plus ou moins dévoré par une horde de larves d’hornetaurs, quant aux autres chasseurs, étalés par terre. Mais le repos ne dura point long temps. En effet, un hurlement venant de la forêt interpella ses auditeurs. Il s’agissait du hurlement du teostra. Ce dernier était sûrement sous l’emprise de sa rage dévastatrice et vengeresse.
Toby ressentait de la peur. Même s’il ne voyait pas le visage du mystérieux individu blanc, il voyait par contre, comme si cette personne lui était étrangement liée. De plus, il éprouvait une vengeance profonde envers le dragon ancien rouge, puisque, en effet, ce dernier a détruit sa ferme natale, les derniers souvenirs de son oncle. Mais était-il le seul à vouloir se venger ? Non bien sûr. Le teostra père lui-même avait une envie tout aussi meurtrière de vengeance contre l’alliance drak. Il se rappelait de sa défaite et de ses innombrables blessures que lui ont figées les quatre chasseurs de l’alliance drak.

Puis les chasseurs reprirent leur voir vers les hautes montagnes.

Bien plus tard, la soirée tombée, les aventuriers interrompirent leur marche face à un mystérieux temple. Le chasseur blanc, de son regard invisible des autres chasseurs, examina après précision le portail du temple. Et il dirigea son attention vers le groupe, s’exprimant ainsi :
-Nous voilà aux portes du repaire des Chroniques noires. Il a été battit il y a plus de 20 ans. Nous ignorons par qui ni pourquoi. Mais le repaire est là. Le meneur des Chroniques se terre dans les profondeurs de ce temple, incrusté dans la montagne. Profitez de la vue, nous ne sommes pas vraiment au sommet mais ce paysage suffit à émerveiller n’importe qui.

Il attendit un moment, les chasseurs étaient prêts à être accueillit. Et la légende blanche les guida dans les profondeurs du temple sacré.

Après avoir pénétré dans le temple, dans une obscurité chassée par les flammes des nombreuses torches, le groupe descendit dans les interminables escaliers s’enfonçant dans les profondeurs les plus ténébreuses qu’il soit. Arrivé aux pieds de l’immense escalier, deux chemins firent face au groupe, le chasseur blanc partit vers la gauche, le groupe le suivit. Ils traversèrent un long couloir, pendant plus de 10 minutes. Ils croisèrent en chemin de nombreuses portes sur les deux côtés, sans doute des chambres pour les habitants des lieux. Après la traversée, le groupe se retrouve dans une grande salle très bien éclairée. Ici, il y avait une dizaine de chasseurs. Savra était choquée, tous avaient un équipement semblant bien plus sofistiqué que le sien et ceux de ses compagnons. Les étranges chasseurs regardaient le groupe comme si il s’agissait de nouveaux amis, ils étaient en train de boire et de discuter. Le chasseur blanc les conduisit ensuite vers un second escalier bien plus étroit que le précédent, on devait y passer un par un. La descente fut longue, très longue. Si longue que Dragonis faillit poser une question d’enfant qui énervait généralement les parents lors d’un long voyage.
Ils descendirent pendant plus de 15 minutes. Toby ne voulait même pas penser au fait qu’il aurait sans doute à remonter ses gigantesques escaliers.

Enfin arrivées en bas, ils arrivèrent dans une salle immense, bien plus grande que celle qu’ils venaient de croiser. Mais cette salle était vide, seul au fond, se trouvait un trône. Un homme équipé d’une étrange armure, à la cape noire, s’y présentait.

Et l’homme s’exclama : « Quand les quatre éléments font fureur sur tout le continent, même l’union ne peut les affronter. Seule une légende peut éradiquer une prophétie.
Alliance Drak ! Rejoignez-nous, et affrontons ensemble la prophétie ! »



Seule une légende peut éradiquer une prophétie..


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.lacrimatica.eklablog.com
[AD]tigrex-noir
lao shan lung
lao shan lung
avatar

Messages : 955
Points : 1125
Date d'inscription : 10/06/2009
Age : 24
Localisation : Bayeux/Caen (14) // Rennes (35)

MessageSujet: Re: Chronique Noires: Tyranika, les flammes de la vengeance   Ven 16 Mar - 21:32

CHAPITRE VIII :
A la recherche de la vérité (partie 3)
Alliance drak : la naissance d’une nouvelle guilde

------Repaire des Chroniques noires------
Il était là. Face à eux. Le roi des Chroniques noires. Dans le petit groupe, personne ne le connaissait, il avait par contre, étrangement les mêmes traits que Toby. Ce dernier analysa l’homme assit sur son trône d’un regard particulier. Qui était-il ? Que voulait-il ? Pour l’instant, ce n’est pas le problème. L’homme à l’étrange armure et cape noire lâcha ces mots :
-Vous avez sans doute parcouru tout le continent uniquement pour nous trouver. Votre venue n’est pas inutile, je vous rassure ! Comme vous le savez en ces temps de malheur, un mystérieux dragon du nom de Tyranika fait l’objet de cataclysme partout dans le continent. A l’heure actuelle, nous n’avons toujours pas découvert sa véritable identité. Nous savons qu’il crache des flammes et qu’il ne laisse aucun survivant derrière lui. Cette créature est notre objectif principal. Nous avions dut commencer l’enquête sur ce Tyranika il y a plus d’une semaine. Mais un autre obstacle nous fait face : Un teostra d’une fureur inimaginable nous empêche de quitter les montagnes. Ce teostra est bien plus puissant que les autres. Nous savons d’où il vient : Il est le teostra père de la prophétie. Sa puissance est hallucinante. Normalement, même étant le teostra père, nous aurions pu le vaincre sans grosses pertes. Mais comme vous l’aviez sans doute remarqué, cette forêt entourant la chaîne du Dragon Noir est si dense, que même y chasser est un obstacle. Et il se trouve que ce teostra se plait bien ici. Nous cherchons donc à s’en débarrasser. Seriez-vous prêt à nous aider ? Alliance drak ?
-Savra : T’es gentil le grand mais nous on n’a pas que ça à foutre ! Nous sommes venus en savoir plus sur la prophétie et pour récupérer nos armes qui ont été volées !
-Dragonis : Et mes chevaux aussi !
-Toby : Dites-nous tout ! Quel est le lien entre nous et la prophétie ?
-Zalutrix : Je me nomme Zalutrix, plus connu sous le nom du Dragon Noir. Maximus, approche-toi !
-Savra : Comment ça ? Maximus ?
-Zalutrix : Vous êtes bien l’alliance drak non ? Alors Maximus est forcément avec vous !
-Dragonis : Et bien justement non ! Notre meilleur ami, l’un des piliers de l’alliance drak, est tombé en combattant bravement un mystérieux kirin émeraude !
-Zalutrix : Tombé ? Vous voulez dire… Mort ?
-Savra : S’il ne l’était pas, il serait avec nous !

L’homme sombre eut l’air stupéfait. Il laissa tomber sa tête sur ses mains, montrant ainsi une profonde déception. Et il continua :

-Zalutrix : Ce n’est pas possible. Notre seul espoir… Avait-il une livre avec lui ? Ou avez-vous récupéré sa carte de guilde… Au moins ?
-Savra : Je ne comprends pas, expliquez-vous ! S’il vous plait….
-Zalutrix : Maximus était le fils unique de Drackus. Et Drackus possédait tous les secrets de la prophétie noire dans un petit livre qu’il gardait précieusement avec lui. On sait grâce au témoignage d’Amuris et de Danoth que Drackus cachait son livre dans sa bibliothèque personnelle ! L’avez-vous ?
-Dragonis : Eyh ! Amuris est mon père qui a été tué par le tigrex noir ! Vous le connaissez ? Que fait-il dans cette histoire ? Et puis, Danoth est notre ancien maître de guilde !
-Zalutrix : DANOTH !! Seul lui peut nous aider ! Il est toujours là ? A Pokke ?
-Toby : Malheureusement non… Il a été tué par une lunastra à l’hippodrome de Farock !
-Zalutrix : C’est un cauchemar… Il nous faut impérativement ce livre…Ils n’étaient que trois… Et notre seul espoir ! Nous n’avons pas le choix, nous devons retourner à Pokke afin de trouver ce livret !
-Savra : Attendez ! Attendez, attendez… Vous vous foutez de nous ? On a traversé le continent tout entier, on a perdu notre meilleur ami, on a été guidé par Phanalys qui nous as volé nos armes, rencontré des pirates ivres, combattu une baleine du désert aussi grosse qu’un galion, on s’est paumé dans ces foutues montagnes….. On vient enfin d’arriver et… Vous nous demandez de refaire tout ça ?
-Zalutrix : Il nous faut d’abord chasser ce teostra est transporter les armes à Pokke. Ensuite, nous établirons notre nouvelle cachette dans l’ancien temple des Chroniques noires. De là, nous pourrons débuter nos recherches et…
-Toby : Excusez-moi mais, ça va beaucoup trop vite ! Et nous, que doit-on faire ? Quel est notre lien avec la prophétie ? Pourquoi devons-nous endurer tout ça ?
-Zalutrix : Parce que vous portez le nom d’ « Alliance Drak ». Ce qui signifie que vous devez nous aider ! L’alliance Drak a été jadis, la première team à avoir découvert la prophétie. Ce nom a été inventé par l’ancêtre de Maximus, et c’est ce dernier qui a maudit lui-même sa propre alliance. Je ne pense pas que Phanalys vous ai tout dit sur cette malédiction : Les monstres nés de la prophétie noire ne peuvent vous tuer au prix de l’impossibilité de tuer un simple dragon ancien.
-Dragonis : c’est chaud !
-Savra : Et évidement on est tombé dans le panneau sans savoir ! BON SANG !
-Toby : Ce qui signifie que si nous n’avions pas choisis ce nom de team, nous ne serions pas là aujourd‘hui !
-Zalutrix : En effet ! Vous comprenez que l’on a absolument besoin de vous ! Cette malédiction dont vous en êtes victime peut nous permette d’en finir avec cette prophétie…
-OU PAS…. Hurla l’homme à l’armure blanche.
-Zalutrix : Qu’y a-t-il, mon frère ?
-Savra : Mon frère ?
-Silver : Ah ! Intéressant !
-Prenez garde, mécréants ! Mon nom est Cœur de dragon, chasseur solitaire. Mais sachez qu’une prophétie s’éteint véritablement que, et que, si son père le souhaite. Or, le père de la prophétie noire est mort depuis 500 ans. La prophétie est donc éternelle.
-Zalutrix : certes, mais grâce à l’Alliance Drak, nous pouvons arrêter ces monstres possédés par la malédiction !
-Cœur de dragon : je n’ai qu’une quête dans ce monde : tuer l’autre tyranika. Un fois cela fait, je m’en irais… D’ailleurs, je me retire. Je sais déjà assez de choses sur la prophétie…

Il y eut un long silence, le temps que cœur de dragon s’éloigne. Zalutrix ne révéla rien sur le lien qu’il y a entre lui et Cœur de dragon et sur son identité. Il conseilla aux chasseurs de l’oublier.

La chasse au teostra allait donc débuter.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.lacrimatica.eklablog.com
[AD]tigrex-noir
lao shan lung
lao shan lung
avatar

Messages : 955
Points : 1125
Date d'inscription : 10/06/2009
Age : 24
Localisation : Bayeux/Caen (14) // Rennes (35)

MessageSujet: Re: Chronique Noires: Tyranika, les flammes de la vengeance   Ven 16 Mar - 21:33

CHAPITRE IX :
Traque aux flammes de la vengeance

------La Daridé------
L’alliance Drak comprend enfin la raison pour laquelle elle doit affronter la prophétie : Cette malédiction peut vaincre les enfants de cette prophétie corrompus par la colère des éléments. La fusion entre l’alliance et les Chroniques noires a permis l’échange des mystérieuses armes trouvées dans la demeure de dragonis et ainsi, une traque de ces monstres maudits et à la puissance titanesque. Cette union marquera une lutte historique qui sera cachée de tous pendant quelques années. Zalutrix, le chef des Chroniques noires sait bien que cette lutte risque d’être éternelle. En effet, le père de la prophétie noire est mort depuis plus de cinq siècles. Mais il est possible d’empêcher à la prophétie de faire plus de victimes. Le sang et les larmes ont trop coulés ses derniers siècles.
Cette prophétie a toujours été considérée comme une légende. Pourtant, au moins deux ou trois fois par décennie, cette dernière a donné naissance à un enfant du chaos, c’est-à-dire, un dragon ayant été victime de la puissance de la pierre noire. Cet enfant du mal a semé désastre et chaos sur le continent. Mais les humains préféraient étouffer cette « affaire » en mettant les nombreux crimes sur le dos du Fatalis pourpre, qui est à ce jour, le dragon ancien le plus terrifiant que l’homme ait pu connaître. D’ailleurs, personne n’a jamais pu vaincre un Fatalis pourpre, sauf Cœur de dragon récemment, mais là encore, peu de monde le sait. Et en ce qui concerne les témoins, ils ont préféré oublier ce désastre que d’en parler, ayant peur qu’on les prenne pour des fous.
Les chasseurs se sont réunis au pied de la mystérieuse montagne dénommée « La Daridé », en l’absence de Cœur de Dragon. Les Chroniques noires ainsi que l’alliance Drak vont se mettre en chasse du teostra avant de retourner à Dondruma. C’est ainsi que Zalutrix prit la parole :
-Chasseurs : Comme vous le savez, un terrifiant teostra se terre quelque part sur notre territoire. Ce teostra est le père de l’éveil de la prophétie noire, il s’agit d’un dragon ancien, donc, l’alliance drak ne peut le vaincre. C’est pourquoi j’ai décidé de mettre en place un plan d’action. Tous les chasseurs devront enquêter sur les chaînes est le mont pendant une semaine, seul. Excepté les membres de l’Alliance drak, qui seront obligatoirement accompagnés par un chasseur d’élite. Si vous vous retrouvez seul face au teostra, utilisez une fusée de détresse que je vous ai donnée afin que l’on puisse venir à votre aide. Je déclare donc la battue ouverte !

Ainsi, les ordres du meneur s’exécutent, et la traque pouvait enfin commencer.

La soirée était déjà tombée, la proie n’a toujours pas été trouvée. Sur un sentier quelque peu détruit par le temps, Savra en compagnie de Jin, nouveau membre des Chroniques noires depuis presque un an, tentent tant bien que mal de dégager les multiples ronces ayant conquît le territoire. La traque était assez ennuyeuse, certes, on croise quelques animaux, mais s’en plus, pas de gros gibier. C’était comme si la présence maléfique du Teostra Père avait fait fuir toute sorte de vie de la chaîne de montagne. L’atmosphère était très inquiétante et pesante. L’ennemi pouvait être n’importe où. C’est en cet instant malfaisant que Jin décide d’y ajouter une nouvelle boulette dans sa liste interminable :
-Euh… Savra ?
-Pourquoi m’appelles-tu alors que je suis juste à côté de toi ?
-En effet…
Et le groupe continua son périple, mais quelque chose devait être dit :
-En fait, j’avais quelque chose à te dire !
-T’as qu’à le dire !
-Et bien… Voilà… On ne se connait que d’aujourd’hui et… En te voyant, j’ai eu une drôle d’impression… D’abord, j’avais eu une sorte de peur, puis après, j’ai eu chaud… très chaud même, puis j’ai ressentis comme une douleur au cœur… Et ça arrive à chaque fois que je te vois. C’est un sentiment très étrange mais… malheureusement, je suis obligé d’endurer ça…Cette souffrance que tu m’afflige… Je crois que…
- écoutes ! Si tu es en train de me dire que j’ai une touche avec toi je préfère te dire que je suis déjà en couple et qu’un mec ça me suffit largement, de plus, je ne suis pas en kif sur toi et je ne cherche pas non plus à être une de tes connaissances. Un conseil, oublie moi. J’ai autres choses à penser que de subir tes défauts sentimentales.
C’est ainsi que fut clôt la conversation. Jin avait l’impression d’avoir loupé quelque chose et se sentait très gêné. A cet instant, un bruit semblable à celui d’une fusée retentit, puis, on entendit le son d’un cor. Le teostra avait été déjà trouvé :
-Merde ! Ils ont déjà trouvé le teostra. Dépêchons-nous !
-Et tu sais où se trouve le champ de bataille ? Fit remarquer Savra.
En effet, dans cette forêt vieille de plusieurs millénaires, avait des arbres si grands qu’il était impossible de savoir où exactement provenait un bruit. Mais ce qui était sûr, grâce aux nombreuses symphonies de chasse du cor, la bataille se déroulait à l’Est.
.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.lacrimatica.eklablog.com
[AD]tigrex-noir
lao shan lung
lao shan lung
avatar

Messages : 955
Points : 1125
Date d'inscription : 10/06/2009
Age : 24
Localisation : Bayeux/Caen (14) // Rennes (35)

MessageSujet: Re: Chronique Noires: Tyranika, les flammes de la vengeance   Ven 16 Mar - 21:33

CHAPITRE X :
Mâchoires sauvages

-IBIRUJO !! IBIRUJO !! Hurlait Atiss, tentant d’attirer l’attention de ses camarades.
La bête bipède, imposante, à l’écaille émeraude, et la mâchoire garnie de dents, toutes aussi tranchantes que les lames des épées, hurlait tel un démon plein de rage. Le monstre gigantesque, nommé Ibirujo sur ce continent, n’hésita point à agresser la jeune chasseresse seul. Mais cette dernière n’était pas membres des Chroniques Noires pour rien. Elle savait chasser. Atiss était réputée pour chasser les nargacugas, son agilité était légendaire. Equipée d’une armure faite à partir de composants de nargacuga, l’esquive n’était pour elle qu’une partie de rigolade. De plus, sa capacité de vision était surprenante, elle pouvait ainsi presque prévoir les futures attaques de ses adversaires. Mais là c’était bien différent, elle était face à un dragon très territorial et surtout reconnu par sa violence chez les Chroniques Noires. L’Ibirujo attaque tout ce qui est vivant, sa présence peut même causer la disparition de certaines espèces. L’affronter seul revient au suicide. L’affronter uni est considéré comme une folie. Le danger était très important.
Le jeune Atiss tente tant bien que mal à esquiver les violents coups de morsures de l’abominable tyran. La bête enchaine ses attaques avec violence, dévastant tout sur son passage, c’était une vraie calamité vivante. Malgré son agilité, Atiss ne pouvait rien faire d’autre que d’attendre des renforts, elle n’avait aucune chance contre l’abomination.
La pauvre chasseresse se défendait avec son cor en parant les coups de mâchoires. Elle hurlait à l’aide, elle ne voulait pas mourir, mais elle savait que sans aide, elle était perdue.

Il fallait donc agir vite, Atiss s’enfuit dans n’importe quelle direction tout en espérant de tomber nez-à-nez avec un autre chasseur. Ce qui fut le cas. Par chance, ou pas, elle parvient à retrouver Dragonis et Silver. Pensant être sauvée, cette dernière se jeta dans les bras de Dragonis, le serrant très fort jusqu’à l’immobiliser, tout en l’embrassant bien évidement. Silver fut totalement médusé, face à lui il y avait une imposante créature qui lui était inconnue, et derrière avait ses renforts qui ne pensaient qu’à s’embrasser dans une telle situation la plus dramatique possible. Le chasseur seul n’avait pas le choix, même s’il ne connaissait rien à la monstruosité présente en face de lui, il devait l’affronter seul. Armé d’une épée lourde émeraude forgée à partir d’une aile de rathalos, il parvient sans difficulté à contrer le premier coup de mâchoire du dragon. Etrangement, l’arme n’avait aucun attribut élémentaire. Contrairement à une arme de composant rathalos qui dégagerai des flammes. Mais là, rien. Or, Silver s’en moquait, il avait une un gibier à chasser. Il hurla à dragonis d’activer une fusée de détresse, mais ce dernier était bien trop préoccupé par l’invitation de sa voisine. Silver demanda en hurlant à Atiss de quel monstre il s’agissait, mais cette dernière était bien trop préoccupée par son invité. Il n’y avait rien à faire, il était vraiment seul cette fois-ci.
La créature attaquait avec fureur, le chasseur se défendait avec bravoure. La chasse était surprenante. L’Ibirujo avait un adversaire de taille. Ses attaques étaient très dévastatrices, mais la lourde lame de Silver parait les assauts. Par chance, une équipe de trois chasseurs vient au secours de Silver. Cette équipe était composée de Savra, Jin et d’un autre chasseur qu’ils ne connaissaient pas. Il était temps puisque Silver n’avait presque plus de forces pour lutter contre la bête. Savra empoigna son marteau et passa à l’action, mais un détail vient l’interpeller :
-Savra : Ils nous font quoi les deux gugusses ?
-Jin : Oh la belle galoche !
-Silver : VOUS N’ALLEZ PAS VOUS Y METTRE NON PLUS TOUS LES DEUX ?!
-Savra : Quel est donc ce… Cette monstruosité ?
-Silver : BEN JUSTEMENT !!
-Il s’agit d’un Ibirujo, nous avons découvert cette espèce de wyvern depuis que nous nous sommes installés dans les montagnes. Etonnement, on en trouve qu’ici. Nous ignorons presque tout de ce dragon mais il est si agressif qu’il peut même anéantir toute espèce vivante. Nous savons par contre que sa faiblesse est son dos.
-Savra : Mais t’es qui toi ?
-Appelez-moi « Ciel Noir ». On dit que je suis le chasseur le plus redoutable des Chroniques Noires après Cœur de dragon et notre chef, bien évidement.
-Savra : Et tu as un plan pour vaincre l’Ibirujo ?
-Non mais ça ne devrait pas tarder.
-Silver : DITES ! JE SUIS EPUISE ! DEPECHEZ-VOUS !!
-Ciel Noir : Allez aider votre camarade. J’ai un plan.
-Savra : C’est plutôt rapide…

La meneuse de l’Alliance Drak se précipita aider Silver. La voracité de l’animal le rendait encore plus dangereux. Il n’attaquait la plupart de son temps qu’avec des coups de mâchoire. Et dès qu’il attrapait quelque chose, il le dévorait systématiquement. Savra tentait de frapper les pattes du monstre dans l’espérance de lui en briser une. Mais l’ibirujo était trop agité, à part se défendre, les chasseurs ne pouvaient pas attaquer. Sa puissance était telle qu’au moindre choc, certains arbres menaçaient de tomber. Le dragon avait la gueule en sang, la rage lui montait à la tête. Sa furie était incontrôlable. Et puis, Ciel Noir, sur un arbre, bondit sur le dos de la créature et y planta ses deux lames. La bête se stoppa net : Sa colonne vertébrale a été sanctionnée par les dagues. Et ainsi, le corps du monstre s’écrasa au sol, inerte. Savra et Silver restèrent bouche bée :
-Jin : Et ouais, voilà notre reine : Ciel Noir !
-Savra : Je vois, un deuxième Cœur de Dragon ?
-Jin : Bah, pas tout à fait ! Cœur de Dragon est beaucoup plus redoutable !
-Savra : C’est marrant, tout à coup j’ai envie de me faire toute petite…

La chasse étant terminée, il était temps de passer au règlement de compte. Silver s’avança vers le nouveau couple en pleine formation et les regarda d’un air furieux tout en croisant les bras. Dragonis, levant son œil, voyant ainsi son ami semblant demander des explications sur ce comportement à la fois suicidaire et meurtrier, se retire de son paradis et tenta en vain de trouvait un argument convaincant afin de sauver cette fois-ci sa peau. Mais par manque d’imagination, il ne lui resta plus qu’à sourire bêtement. Mais Atiss intervint :
-Atiss : Entre nous l’ami, si une belle fille aurais bondit sur toi pour t’embrasser, qu’est-ce que tu aurais choisi ? La chasse ou la pelle ?
-Silver : Je…. Merde !!
Les arrangements enfin effectués, il fallait se remettre en chasse du teostra. Mais afin d’éviter une nouvelle attaque de ce genre, les chasseurs ont ainsi décidés qu’il y aurait deux groupes de trois : Jin, Savra et Ciel Noir et l’autre groupe constitué de Silver, Dragonis et bien évidement, Atiss.

De l’autre côté, Phanalys était resté auprès de Cœur de Dragon. Cette dernière lui avait déjà déclaré sa flamme mais le chasseur, lui, l’ignorait totalement. Comme s’il rejetait ses sentiments qu’il avait lui aussi envers Phanalys. Les deux chasseurs se dirigeaient au sommet de la Daridé, la plus grande montagne de la chaîne du Dragon Noir. Ils s’avançaient sur un chemin rocailleux très étroit à la montée très rude, plus ils avançaient, plus la vue sur la forêt et le désert s’agrandissait. C’était un paysage fascinant, d’une rare beauté.

Arrivés près d’un étrange rocher noir, sous un hêtre centenaire, ils s’arrêtèrent pour y attendre une personne. Cette dernière était aussi un chasseur des Chroniques Noires, connu sous le pseudonyme d’Eclipse écarlate. Le chasseur était plutôt âgé, il devait au moins avoir plus de 50 ans. Sans doute le plus vieux chasseur de l’organisation. Il était équipé d’une armure en écaille d’acier de Kushala Daora. Son arme était une lance-flingue typique de la guilde très redoutable. Il attendait les deux jeunes légendes, la conversation débuta ainsi :
-Cœur de Dragon : Je crois avoir compris la raison de ce rendez-vous !
-Eclipse écarlate : Essaye toujours.
-Cœur de Dragon : Trahison ?
-Eclipse écarlate : Pas tout à fait ! Je m’explique, l’apocalypse est pour bientôt. Il nous faut trouver le livre de Drackus à tout prix ! Rester ici pour traquer ce fichue teostra est une trop grosse perte de temps. J’ai mené une enquête ces 2 dernières années sur les nombreuses attaques de Tyranika, et j’ai découvert que…
-Cœur de Dragon : Oui ! Tyranika n’est pas seul ! Et ces dragons se dirigent tous vers l’ancienne tour.
-Eclipse écarlate : Comment sais-tu cela ?
-Cœur de Dragon : Le gouvernement pense que je suis de leur côté. Ils ne savent pas que j’ai rejoint les Chroniques Noires. Or, mon ancienne alliance avec ces chiens du gouvernement m’a permis de fouiller dans leurs archives top secret. J’ai fait un constat de toutes les attaques qui ont commencées sur tout le continent il y a deux ans. Et j’ai découvert que les dragons étaient tous d’origine inconnue, que leurs descriptions étaient bien différentes entre elles. J’ai aussi découvert que ces attaques étaient très rares. Ce qu’on lit dans les journaux en ce moment, ce sont des attaques qui datent depuis des mois, et non d’il y a quelques jours. Le gouvernement tente de paniquer la population afin de couvrir la future apocalypse qui se déroulera au sommet de la tour dans à peine un mois. Ensuite, ils m’enverront au sommet à l’ancienne tour pour éradiquer ces dragons. J’ignore quels sont ces dragons mais ce qui est sûr, c’est qu’ils viennent de n’importe où dans le monde.

L’apocalypse, c’est dans un mois !

PS: Ibirujo = Deviljho.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.lacrimatica.eklablog.com
[AD]tigrex-noir
lao shan lung
lao shan lung
avatar

Messages : 955
Points : 1125
Date d'inscription : 10/06/2009
Age : 24
Localisation : Bayeux/Caen (14) // Rennes (35)

MessageSujet: Re: Chronique Noires: Tyranika, les flammes de la vengeance   Ven 16 Mar - 21:35

CHAPITRE XI :
La fureur des flammes de la vengeance

------Nord-Est de la Daridé------
Toby, inquiet par les nombreux bruits de chasse s’étant stoppés aussi rapidement qu’ils soient apparues, décide avec son camarade de mener leur enquête sur la Daridé. Pour eux, en hauteur, ils pensaient avoir plus de chance d’apercevoir le monstre en plein vol.
Il était en compagnie d’Orwald, chasseur particulièrement doué pour le maniement de l’épée. Ce dernier aimait parler, ce qui ennuyait bien Toby. Leur enquête n’avançait à rien, et la déprime s’installa petit à petit en Toby. De plus, l’ascension de la Daridé n’allait pas être de tout repos, pour cause, les bavardages incessants à propos des conquêtes Dom Juanesques d’Orwarld ainsi que la fatigue et l’ennui. Le pauvre jeune homme était donc livré à lui-même, mais quelque chose brûlait terriblement en lui, il s’agissait des flammes de la vengeance. Elle brûlait si ardemment qui oubliait tout ce qu’il y avait autour de lui. Ses flammes brûlaient contre le teostra, celui qui avait détruit sa ferme natale, le seul souvenir de son grand-père qu’il aimait tant. Le teostra l’avait totalement détruit dans le grand désert, avant que Toby ne rencontre Savra, Maximus et Dragonis. Il était enfin prêt, depuis le temps qu’il attendait cette chasse, elle lui appartenait, c’était à lui de tuer ce monstre.
Leur ascension du mont débuta ainsi. Au fur et à mesure qu’ils avançaient, le sentier devenait de plus en plus étroit, et beaucoup plus dangereux. Mais rien ne pouvait éteindre les flammes de toby.
L’ascension fut longue, or, trois plus tard, ils tombèrent nez-à-nez avec Cœur de Dragon et Phanalys. La surprise fut imminente. Phanalys ne pouvait s’empêcher de se plaindre d’avoir des pots de colle quand à Cœur de Dragon, sa réaction ne se porta qu’à Toby :
-Cœur de Dragon : Ah ! Tiens ! Toi là, je te cherchais justement, viens, suis-moi !
-Toby : Moi ? Pourquoi ?
-Phanalys : Ouais toi, allez va rejoindre le grand, moi je m’occupe d’Orwald !
-Toby : Mais je ne comprends pas !
-Orwald : Moi non plus mais ce sont les ordres de Cœur de Dragon, on ne peut les discuter ! C’est le frangin de notre boss, fait-lui confiance. Allez à plus !
-Toby : Mais je…
-Cœur de Dragon : Ne discute pas, dépêche-toi, il t’attend peut-être.

Ne comprenant vraiment rien, Toby n’avait pas d’autres choix que de suivre Cœur de Dragon. Ce dernier le guida vers le sommet de la Daridé. Pour Toby, il était invraisemblable d’aller à la pointe du mont, celui mettrais presque une semaine pour l’atteindre. Mais le chasseur à l’armure blanche lui explique que « la bataille » ne se déroulera pas là-haut., mais à deux heures de marche. Or, plus Toby posait des questions, plus il en gagnait. Son « camarade » de chasse était vraiment un grand mystère. Jadis « utilisé » par le gouvernement afin d’éradiquer les dragons les plus puissants, Dieu sait quelles terrifiants secrets il renfermait.
Chez Cœur de Dragon, Tout était mystérieux, son armure, son arme, son nom, son visage, ses gouts, sa nature, sa philosophie, son but dans la vie… Personne ne savait rien. Sauf son frère, Zalutrix, mais même lui était presque autant étrange que Cœur de Dragon.
Tout à coup, la terre se mit à trembler. L’inquiétude s’installa en toby, il est vrai que l’on soupçonne cette montagne d’être un volcan, mais aucune pierre volcanique n’a jamais été trouvée. Or, cette secousse sismique a été si soudaine et si brutale qu’elle éveilla en Toby le doute sur la vraie nature de la montagne : Un volcan en plein réveil ? Possible, mais pourquoi là, à cet instant, au moment le plus critique ? Est-ce une coïncidence, ou un futur chaos ? Cœur de dragon y exposa son avis :
-Alors là, je crois qu’il est vraiment temps de s’inquiéter !
-Pourquoi ? C’est un volcan ?
-Toi ! Depuis quand as-tu ce symbole sur ta main gauche ?

Cette question terrifia Toby. Comment Cœur de Dragon savait-il ça ? Toby cachait toujours ce mystérieux tatouage en forme de dragon sur sa main gauche, même ses meilleurs amis de l’Alliance drak n’en savaient rien. Et puis, comment Cœur de dragon aurait pu le voir alors qu’il avait toujours ses gants de fer ? Décidément, l’homme en armure blanche l’étonnera toujours, malgré cela, Toby tentait toujours d’obtenir quelques explications :
-Quoi ?! Pardon ? Comment sais-tu que j’ai ce tatouage ?
-Parce que je le sais ! Maintenant réponds !
-Je l’ai depuis ma naissance, peut-être que ce sont mes parents qui me l’ont fait quand j’étais encore un bébé mais…

Et là, Toby resta pétrifié. Cœur de Dragon enleva le gant de sa main gauche et lui montra ainsi un symbole en forme de dragon sur sa main gauche, identique à celui de Toby. Puis il lui dit :
-Toi et moi, il se pourrait bien que l’on soit frère. Mais pour en avoir la certitude, j’ai besoin de vérifier quelque chose : « Est-ce que même sous son emprise, une prophétie peut surpasser la malédiction ? »

Toby ne comprenait plus rien. Tout s’enchaînait beaucoup trop vite. Il serait le frère des deux plus grands chasseurs les plus recherchés sur tout le continent ? Il était au cœur de l’incompréhension la plus totale. Quel cauchemar. Il voulait que Cœur de dragon se trompe, parce que cette histoire lui faisait peur, mais quelque part, sa curiosité sur son passé le gagnait. Qui était-il au juste ? Etait-il né pour être un chasseur ? Pourquoi ce symbole ? Que représentait-il ? Etaient-ils vraiment liés ? Toutes ces questions torturaient l’esprit de Toby. Il cherchait les réponses, mais on ne peut pas dire que Cœur de Dragon soit le meilleur fournisseur :

Deux heures plus tard, sur un plateau rocheux, les deux chasseurs arrêtèrent leur ascension. Cœur de dragon indiqua à Toby le sentier à prendre, et lui dit :
-Vas ! Peut-être qu’il t’attend.

Toujours hanté par ses innombrables questions, Toby ne savait vraiment plus quoi faire. Néanmoins, quelque chose le poussait à avancer, cette histoire de famille appâtait sa curiosité, il avait besoin de la vérité, de sa vérité. Il y alla donc.
Il traversa un sentier très étroit coupant une falaise. Les deux côté étaient si rapprochés que Toby ne pouvait à peine faire demi-tour. Il continua ainsi sa route, jusqu’à ce qu’il aperçut des flammes. Des flammes noires. Des flammes du teostra Père.
Sortit de son labyrinthe sauvage. Toby se retrouva face à son pire ennemi. La bataille débuta ainsi.

Et la terre trembla de nouveau !

Les mers, les cieux, les terres, et même les divinités ancestrales entendirent le dernier hurlement de la bête maudite par la prophétie des éléments…

Les tremblements étaient incessants !!

Toby, guidé par une force inconnue, avait tiré une flèche qui, malgré l’esquive du démon noir, transperça son crâne. Le Teostra Père rendit ainsi l’âme. Cette dernière s’échappa, elle était noire, et s’en alla vers le sommet de la Daridé. Le père de la prophétie… Tué par une autre prophétie bien plus redoutable que celle qu’il servait…

Et là, La catastrophe fut…

Toby était en larmes… Cette montagne de question l’écrasait. Il restait victorieux, mais il lui fallait autre chose, la vérité. Pourquoi la flèche a-t-elle été détournée de sa trajectoire alors que le teostra l’avait évité ? L’impossibilité avait été surpassée cette fois-ci. Là, Cœur de dragon s’avança, et lui dit tout…

La Daridé… Ce fut un véritable cauchemar… Son pic éclata telle une étoile mourant… La mort du teostra avait déclenché quelque chose… Ou plutôt… Donné naissance à quelque chose… la Daridé ne cessa de faire trembler la terre. Le volcan entra en éruption… Le cataclysme fut total… Et une pluie de feu enflamma la forêt recouvrant la chaîne du Dragon Noir…

Mais le plus incroyable se produisit… Sortant de la gueule du volcan… Une monstruosité, née des âmes de la Lunastra Mère et du Teostra Père, hurla si fortement, que tous les chasseurs eurent l’impression que le ciel allait s’écrouler… Le nuage noir empêchait la reconnaissance de l’animal, on ne vit que son ombre, il était presque aussi grand qu’une montagne… descendant de l’imposant volcan, traversant la pluie de feu, la monstre quitta les lieux…

En direction de la tour…


CHRONIQUES NOIRES : TYRANIKA, LES FLAMMES DE LA VENGEANCE

FIN

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.lacrimatica.eklablog.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Chronique Noires: Tyranika, les flammes de la vengeance   

Revenir en haut Aller en bas
 
Chronique Noires: Tyranika, les flammes de la vengeance
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Chroniques noires: la conquête de la foudre poupre
» Chroniques Noires Atlanteus
» Ma chronique #5 sur le vin dans le magazine le Denturo
» Canon à Flammes ou Canon Orgue?
» Chronique Politique - Le Flamand Rose par LouisHubert

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Antre du Tigrex Noir - Forum de la Saga Monster Hunter :: Taverne :: Fic/ Histoires screenées-
Sauter vers: